Actualisé 21.10.2015 à 08:25

Russie-Syrie

Assad a rencontré Poutine à Moscou

Le président syrien a effectué mardi en Russie sa première visite à l'étranger depuis le début de la guerre civile en Syrie.

1 / 116
Le chef de l'Etat syrien, Bachar al-Assad, s'exprime pour la première fois sur l'accord de cessez-le-feu, qu'il estime «difficile». (16 février 2016)

Le chef de l'Etat syrien, Bachar al-Assad, s'exprime pour la première fois sur l'accord de cessez-le-feu, qu'il estime «difficile». (16 février 2016)

Keystone
Des tirs de missiles ont «tué près de cinquante civils dont des enfants et fait de nombreux blessés» dans «au moins» cinq établissements médicaux et deux écoles à Alep et Idlib (nord de la Syrie), a annoncé lundi l'ONU. (Lundi 15 février 2016)

Des tirs de missiles ont «tué près de cinquante civils dont des enfants et fait de nombreux blessés» dans «au moins» cinq établissements médicaux et deux écoles à Alep et Idlib (nord de la Syrie), a annoncé lundi l'ONU. (Lundi 15 février 2016)

AFP
Au moins dix-neuf personnes, dont quatre enfants, ont été tuées lundi lors de frappes de l'aviation, vraisemblablement russe, contre un hôpital soutenu par Médecins sans frontières, dans le nord de la Syrie.  Le raid a eu lieu à Hadiyé, une localité au sud de Maaret al-Noomane. (Lundi 15 février 2016)

Au moins dix-neuf personnes, dont quatre enfants, ont été tuées lundi lors de frappes de l'aviation, vraisemblablement russe, contre un hôpital soutenu par Médecins sans frontières, dans le nord de la Syrie. Le raid a eu lieu à Hadiyé, une localité au sud de Maaret al-Noomane. (Lundi 15 février 2016)

kein Anbieter

Bachar el-Assad a rencontré mardi soir à Moscou son homologue russe Vladimir Poutine et l'a remercié pour son «aide» dans le conflit syrien lors de sa première sortie officielle de son pays depuis le début du guerre civile en 2011.

«Le terrorisme qui s'est répandu dans la région aurait gagné encore plus de terrain s'il n'y avait pas eu vos actions (militaires) et votre décision» d'intervenir en Syrie, a déclaré Bachar el-Assad lors d'une rencontre au Kremlin, selon les images diffusées par la télévision russe.

Le Kremlin a annoncé cette visite mercredi matin, attendant le retour du président syrien dans son pays pour l'officialiser. «A votre demande, nous avons apporté une aide précieuse au peuple syrien dans sa lutte contre le terrorisme», a pour sa part déclaré M. Poutine.

«Au moins 4000 combattants issus d'ex-URSS»

Le président russe a souligné qu'un règlement politique du conflit était possible «avec la participation de toutes les forces politiques, ethniques et religieuses» du pays, ajoutant que le dernier mot devait «revenir au peuple syrien». «Nous sommes prêts à faire tout notre possible non seulement dans la lutte contre le terrorisme, mais aussi dans le processus politique», a ajouté Vladimir Poutine.

Évoquant l'intervention militaire russe, il a estimé que «ce qui nous inquiète en Russie, c'est que, malheureusement, se battent sur le territoire syrien contre les troupes gouvernementales au moins 4000 combattants issus d'ex-URSS».

Longues discussions

«Les discussions ont été longues. Les thématiques abordées sont assez claires» pour tout le monde, a de son côté indiqué aux journalistes Dmitri Peskov, le porte-parole du Kremlin, précisant que Vladimir Poutine «a été informé en détail par Bachar el-Assad de la situation en Syrie et des perspectives à venir».

Selon un porte-parole de la présidence syrienne, Bachar el-Assad est déjà rentré à Damas. «La visite à Moscou a eu lieu mardi et il est aujourd'hui à Damas», a-t-il indiqué mercredi matin. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!