Mexique - Assassinat d’un candidat aux municipales
Publié

MexiqueAssassinat d’un candidat aux municipales

Alors qu’il était chez lui, René Tovar a été abattu. Son parti demande la protection des candidats alors que la violence augmente à l’approche du scrutin.

Partout, les affiches et inscriptions publicitaires en vue des élections. Dimanche, plus de 20’000 responsables locaux seront élus. 

Partout, les affiches et inscriptions publicitaires en vue des élections. Dimanche, plus de 20’000 responsables locaux seront élus.

AFP

Un candidat aux élections municipales dans l’Etat de Veracruz (Est du Mexique) a été assassiné par balle durant la nuit de vendredi à samedi, à deux jours du scrutin, a annoncé sa formation politique. «Nous condamnons énergiquement le lâche assassinat de René Tovar, candidat à la mairie de Cazones de Herrera», a tweeté Clemente Castañeda, coordinateur national du Mouvement citoyen (gauche), demandant au gouvernement de «garantir la vie et la sécurité des Mexicains pour les élections».

Une source au gouvernement local a indiqué à l’AFP que René Tovar se trouvait chez lui lorsque «il a été attaqué par des inconnus qui lui ont tiré dessus à plusieurs reprises». Il est mort durant son transfert à l’hôpital, a précisé la source. Le gouvernement de l’Etat de Veracruz avait auparavant annoncé dans la journée de vendredi le déploiement de quelque 5’200 membres des forces de sécurité en prévision des élections de dimanche.

Élections massives

Les quelque 95 millions d’électeurs mexicains sont appelés à élire à la fois 20’000 responsables locaux, dont 15 des 32 gouverneurs du pays, et 500 députés pour renouveler la Chambre. À l’approche du scrutin, les attaques se sont multipliées contre les candidats. Selon le cabinet de conseil Etellekt, 35 des 89 hommes politiques assassinés depuis septembre dernier étaient candidats.

Ces élections ont valeur de test pour le président Andres Manuel Lopez Obrador (AMLO), à mi-mandat. Élu en 2018 pour un mandat de six ans, il avait alors remporté deux tiers des 500 sièges de la Chambre des députés et espère parvenir à maintenir sa majorité. Depuis le lancement fin 2006 par le gouvernement d’une offensive militaire anti-drogue controversée, le Mexique dénombre plus de 300’000 assassinats, selon des chiffres officiels, attribués pour la plupart au crime organisé.

(AFP)

Ton opinion