Actualisé 23.04.2008 à 15:07

Assemblée de l'UBS: un actionnaire offre des cervelas à Marcel Ospel

Alors que le premier point à l'ordre du jour a été voté, le futur ex-directeur de l'UBS a reçu des saucisses afin de s'habituer à son nouveau train de vie "modeste".

Les actionnaires de l'UBS ont accepté mercredi à Bâle les comptes 2007 qui affichent une perte de 4,4 milliards de francs. Ce point n'était pas controversé même si les discussions préliminaires ont duré quelque trois heures.

Les comptes 2007 ont été largement approuvés, par près de 644 millions de voix contre 18 millions. Une cinquantaine de personnes s'étaient annoncées pour s'exprimer sur ce premier point à l'ordre du jour.

Alors qu'au départ le temps de parole était limité à cinq minutes, les actionnaires ont accepté - après deux heures de débat et une pause d'un bon quart d'heure - de réduire de moitié la durée des interventions.

Critiques

Les critiques ont porté sur les rémunérations versées aux dirigeants et aux collaborateurs de la banque alors que celle-ci a perdu près de 40 milliards de francs dans la crise du subprime, sur la mauvaise gestion des risques et des comptes ou sur la composition du conseil d'administration.

L'organe de surveillance n'a pas demandé la décharge pour l'exercice 2007. Il le fera une fois que l'enquête de la Commission fédérale des banques (CFB) sur les effets de la crise du subprime sur l'UBS sera achevée, a expliqué le président du conseil démissionnaire Marcel Ospel.

Humour, mais peu d'éclat

Les interventions des petits actionnaires n'ont parfois pas manqué d'humour. L'un d'entre eux a apporté un chapelet de cervelas à M. Ospel pour qu'il s'habitue à un nouveau train de vie plus modeste. Prévenu de cette action par voie de presse, ce dernier lui a remis un tube de moutarde.

Les éclats ont été quasi inexistants. Un actionnaire s'est toutefois mis à hurler de la salle en suisse allemand contre un intervenant s'exprimant en anglais. Le futur président Peter Kurer lui a assuré que dorénavant les discours ne seraient acceptés que dans une langue nationale.

Un intervenant a encore refusé de quitter la tribune après que son micro a été coupé. Les forces de sécurité, très présentes en février lors de l'assemblée extraordinaire, sont restées discrètes.

Au total, 4211 actionnaires se sont présentés à l'assemblée ordinaire de l'UBS, représentant 48,03% des voix. En février, ils étaient près de 6500.

Les actionnaires renoncent au dividendes

Les actionnaires de l'UBS ont accepté sans problème de renoncer au versement d'un dividende en numéraire au titre de l'exercice 2007. Un dividende en actions leur sera attribué selon un rapport d'échange qui doit encore être communiqué.

L'assemblée générale a adopté la proposition du conseil d'administration par 661 millions de voix contre 8,8 millions. Les actionnaires se prononcent désormais sur une réduction de trois à un an de la durée des mandats des membres du conseil.

Les actionnaires ont d'autre part approuvé à une écrasante majorité la réduction du mandat des administrateurs de trois à un an. Le point a été accepté par 661 millions de oui contre 14 millions de non. La nouvelle durée s'applique dès cette année.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!