Actualisé 08.05.2008 à 13:31

Assemblée générale d'ABB: La retenue face aux pressions d'acquisition était appropriée

ABB a eu raison de faire preuve de retenue en matière d'acquisitions, s'est félicité le patron ad-interim et chef des finances du groupe technologique, Michel Demaré.

Avec le fléchissement de marchés financiers, les éventuels candidats à un rachat ont perdu beaucoup de valeur.

Il n'en reste pas moins que la multinationale zurichoise continue de garder un oeil sur d'éventuelles cibles, d'autant plus qu'ABB dispose d'une marge de manoeuvre pour opérer des acquisitions. Encore faut-il que ces rachats apportent un rendement sûr, a déclaré jeudi à Zurich M. Demaré devant les actionnaires réunis en assemblée générale.

Pour ABB, des acquisitions n'ont de sens que si elles permettent de combler des lacunes géographiques ou technologiques, a souligné M. Demaré, qui dirige le groupe helvético-suédois depuis le départ surprise de Fred Kindle en février dernier. Mais il faut désormais prendre le risque d'investir.

ABB se doit de demeurer un leader du marché en matière de technologie et d'étoffer cette dimension. Le groupe peut néanmoins aussi se développer autrement que par acquisitions. Même en considérant des taux de croissance à deux chiffres, il y a suffisamment de possibilité pour une expansion organique, a relevé le Belge.

Propositions acceptées

Dans une interview publiée dans la «Neue Zürcher Zeitung», Hubertus von Grünberg, le président du conseil d'administration d'ABB a réaffirmé le mot d'ordre de prudence en matière de rachats. Selon l'Allemand, il est réaliste d'envisager des acquisitions dans une fourchette allant de 500 millions à 1,5 milliard de dollars (entre 530 millions et 1,6 milliard de francs).

Pour le reste et notamment les circonstances du départ surprise de M. Kindle, les actionnaires n'ont rien appris de nouveau. Hubertus von Grünberg, a répété ses précédentes déclarations. De toute manière, ce brusque changement n'a pas suscité de crise de confiance parmi les actionnaires du groupe helvético-suédois.

Ces derniers ont ainsi suivi le conseil d'administration sur l'ensemble des points à l'ordre du jour. M. von Grünberg, qui a été réélu à la présidence du groupe à la quasi unanimité (plus de 99% des droits de vote représentés), s'est lui-même montré supris de son score.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!