Actualisé 15.01.2016 à 06:55

FIFAGate

Assignation à résidence refusée pour Hawit

La justice américaine a rejeté la demande du Hondurien Alfredo Hawit d'être assigné à résidence, sauf si...

1 / 150
Jack Warner, l'ex vice-président de la FIFA estime ne pas devoir 'un sou' à l'organisation et que c'est au contraire elle qui a des dettes envers lui. Il est soupçonné notamment d'avoir touché des pots de vin de la part de l'Afrique du Sud qui aurait ainsi voulu décrocher l'organisation du Mondial-201. (Image d'archive)

Jack Warner, l'ex vice-président de la FIFA estime ne pas devoir 'un sou' à l'organisation et que c'est au contraire elle qui a des dettes envers lui. Il est soupçonné notamment d'avoir touché des pots de vin de la part de l'Afrique du Sud qui aurait ainsi voulu décrocher l'organisation du Mondial-201. (Image d'archive)

AFP
La perquisition à la Fédération française de football (FFF) visait des «documents relatifs aux modalités de collaboration de Platini avec la FIFA entre 1998 et 2002» . (9 mars 2016)

La perquisition à la Fédération française de football (FFF) visait des «documents relatifs aux modalités de collaboration de Platini avec la FIFA entre 1998 et 2002» . (9 mars 2016)

AFP
La perquisition à la Fédération française de football (FFF) visait des «documents relatifs aux modalités de collaboration de Platini avec la FIFA entre 1998 et 2002» . (9 mars 2016)

La perquisition à la Fédération française de football (FFF) visait des «documents relatifs aux modalités de collaboration de Platini avec la FIFA entre 1998 et 2002» . (9 mars 2016)

AFP

La justice américaine a refusé jeudi la requête d'assignation à résidence formulée par le Hondurien Alfredo Hawit, ancien vice-président de la Fifa extradé cette semaine de Suisse.

L'avocat de Hawit, Justin Weddle, avait demandé que son client soit assigné à résidence, sous surveillance électronique, au domicile de sa fille à Miami.

Le juge Robert Levy a refusé d'accéder à cette demande, tout en laissant la porte ouverte si Hawit déposait «une somme significative», comprise entre 20'000 et 50'000 dollars (presque autant de francs).

Plaide non-coupable

Alfredo Hawit, 64 ans, avait plaidé mercredi non-coupable de douze chefs d'accusation dont racket, blanchiment d'argent et entrave à la justice.

Les procureurs avaient estimé qu'il existait un risque de fuite et fixé la caution pour sa libération à quatre millions de dollars (4,02 millions de francs), garantis par 500'000 dollars en liquide ou une propriété.

Alfredo Hawit, qui est également président de la Confédération d'Amérique du Nord, centrale et des Caraïbes (Concacaf), avait été arrêté le 3 décembre à Zurich en marge d'un comité exécutif de la Fifa.

Cinquième extradé

Il est le cinquième inculpé extradé de Suisse et transféré à Brooklyn, à New York, dans le cadre du scandale de corruption de la Fifa.

La justice américaine l'accuse d'avoir accepté et blanchi des centaines de milliers de dollars de pots-de-vin dans le cadre de la vente de droits de marketing liés à la diffusion de tournois de football en Amérique latine et de qualifications pour la Coupe du monde, quand il était secrétaire général de la Fédération hondurienne de football entre 2008 et 2014.

Au total, 39 personnes et deux entreprises ont été accusées depuis le mois de mai par les autorités américaines d'être impliquées dans le scandale de corruption de la Fifa pour des faits de racket, fraude et blanchiment portant sur des dizaines de millions de dollars pendant plus de 25 ans. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!