Assurance maladie: prise en charge des mammographies prolongée de deux ans
Actualisé

Assurance maladie: prise en charge des mammographies prolongée de deux ans

Les mammographies de dépistage effectuées dans le cadre de programmes cantonaux continueront d'être remboursées par l'assurance maladie jusqu'à fin 2009.

Une partie des vaccins contre le papillomavirus seront aussi pris en charge dès l'an prochain.

Le Département fédéral de l'intérieur (DFI) a décidé mercredi de prolonger de deux ans la prise en charge de certaines mammographies. Cette mesure pourrait être ancrée dans le droit par la suite, moyennant une série de nouveaux critères de qualité, a expliqué le ministre de la santé Pascal Couchepin devant la presse.

Actuellement, seuls six cantons (GE, VD, FR, NE, JU, VS) disposent d'un programme permettant le remboursement de la prestation, évaluée à 200 francs l'unité. Le conseiller fédéral a salué ces initiatives et invité les autres cantons à faire de même.

Participation variable

Il s'est toutefois inquiété des écart de participation aux programmes existants. Ceux-ci couvrent deux tiers des femmes en Valais, mais seulement un tiers à Genève.

Cette différence tiendrait, selon M. Couchepin, à la forte densité de gynécologues dans la Cité de Calvin et à leur propension à effectuer eux-mêmes ce genre d'examens. Et de critiquer ces procédés, problématiques à ses yeux en termes de qualité et de coûts.

Les mammographise effectuées en dehors des programmes cantonaux ne sont ainsi pas remboursées. Une exception est néanmoins prévue pour les femmes présentant un risque élevé de cancer du sein en raison d'antécédents familiaux ou en cas de suspicion de maladie.

Papillomavirus

Les vaccinations des adolescentes et des jeunes femmes contre le papillomavirus humain (HPV), cause principale du cancer du col de l'utérus, seront en outre remboursées dès 2008, pour autant qu'elles aient également lieu dans le cadre d'un programme cantonal. Genève, le Valais et Bâle-Campagne répondent déjà à cette exigence, Vaud et Zurich devraient suivre.

Les programmes cantonaux ont l'avantage de satisfaire à des normes de qualité contraignantes et de prévoir un achat centralisé des vaccins à bon prix, a souligné le ministre. Alors que le traitement (trois à quatre injections) coûte quelque 800 francs dans un cabinet privé, son prix pourrait baisser à 500 francs dans le cadre des programmes cantonaux, soit un prix comparable à celui pratiqué à l'étranger.

Recommandation suivie

Le DFI suit ainsi une recommandation de la Commission fédérale pour les vaccinations demandant de vacciner les adolescentes de 11 à 14 ans contre le HPV et, pendant cinq ans, les jeunes femmes de 15 à 19 ans. Cette mesure devrait permettre d'éviter 70 % des cancers du col de l'utérus.

Au final, la facture devrait s'élever à 160 millions durant les cinq prochaines années. Puis baisser à 16 millions, étant donné que le cercle des personnes concernées sera plus petit. Des sommes acceptables vu l'efficacité du système et les centaines de cas de cancer qu'on peut éviter, a fait valoir Pascal Couchepin.

Pour encourager cette pratique, les vaccinations seront exemptées de la franchise. Celles qui n'ont pas lieu dans le cadre des programmes cantonaux ou qui concernent des femmes de plus de 19 ans ne seront pas prises en charge.

Autres mesures

Autres mesures prises: l'assurance maladie remboursera la vaccination contre l'hépatite A pour certains groupes à risques, comme les personnes souffrant de maladies chroniques du foie. Les programmes de groupes menés par des médecins et destinés aux enfants et aux jeunes souffrant d'obésité ou de surpoids important seront pris en charge pour une période limitée.

La neuromodulation lors de troubles des fonctions vésico-sphincteriennes graves et la dilatation par ballonet en cas de sténose du canal lacrymal seront définitivement inscrites dans le catalogue des prestations remboursées. La prise en charge des trois tests de résistance au virus du sida, des échographies lors d'une grossesse normale et des biopsies du sein guidées par imagerie a été prolongée d'un an.

(ats)

Ton opinion