Actualisé 24.10.2014 à 11:46

Etats-Unis

Attaque à la hache: la piste islamiste évoquée

La piste islamiste est mise en avant après l'attaque à la hache de quatre policiers survenue à New York (Etats-Unis) jeudi soir. L'agresseur a été abattu.

de
ats/afp

Un homme partisan du jihad a agressé des policiers à la hache en pleine rue à New York avant d'être abattu, au lendemain de l'attaque contre le Parlement canadien par un assaillant proche des jihadistes. L'Américain, identifié dans les médias comme Zale Thompson, avait estimé dans une vidéo publiée le mois dernier sur un site pro-Etat islamique (EI) que «le jihad est une réponse justifiable à l'oppression des sionistes et des croisés», a annoncé vendredi le centre américain de surveillance des sites islamistes SITE.

Quatre policiers du quartier de Queens étaient en train de poser jeudi pour une photo, à la demande d'un photographe, lorsque l'homme est arrivé et, sans un mot, les a attaqués, selon un communiqué de la mairie. L'un des policiers a été frappé au bras et un autre à la tête avant que les policiers ne ripostent en tirant sur l'homme, le tuant, a précisé le chef de la police Bill Bratton.

Un passant a été atteint dans le dos par une balle et hospitalisé, et le photographe a coopéré avec la police et n'est pas considéré comme suspect, a-t-il encore indiqué. Il a ajouté que l'enquête était en cours sur les motivations de l'homme, âgé d'environ 32 ans et à la peau foncée, et qu'il était trop tôt pour dire si cette attaque était liée au terrorisme.

Toutefois, selon SITE, plusieurs déclarations publiées par Thompson sur YouTube et Facebook montraient «une inclination ultra-raciale dans les contextes à la fois religieux et historiques, et laissaient penser qu'il penchait vers les extrémistes». Cette attaque apparemment isolée d'un partisan du jihad fait écho à celle qui s'est produite à Ottawa mercredi, lorsqu'un Canadien de 32 ans a tué un soldat montant la garde devant un monument aux morts avant de pénétrer dans le Parlement, où il a finalement été abattu par le chef de la Sécurité après des échanges de tirs.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!