La Côte (VD): Attaque à main armée devant les juges
Actualisé

La Côte (VD)Attaque à main armée devant les juges

Les auteurs du braquage avorté d'une bijouterie de Nyon (VD), en juin passé, étaient jugés vendredi. Le procureur les qualifie de «professionnels».

par
jcu
1 / 11
Le braquage s'est déroulé le 1er juin 2016, à Nyon (VD).

Le braquage s'est déroulé le 1er juin 2016, à Nyon (VD).

Keystone/Salvatore di Nolfi
1.06.2016. Le braquage a entraîné un gros déploiement policier au centre de Nyon (VD).

1.06.2016. Le braquage a entraîné un gros déploiement policier au centre de Nyon (VD).

Lecteur reporter
Une bijouterie était la cible de braqueurs.

Une bijouterie était la cible de braqueurs.

Lecteur reporter

Le braquage avait mis en émoi le centre-ville de Nyon (VD), le 1er juin 2016. Deux hommes avaient pénétré avec une arme, peu avant midi, dans la bijouterie Gold Business Time, située à la rue de la Gare. Les malfaiteurs étaient jugés jeudi, relaie le quotidien «La Côte». Ils avaient menacé un vendeur, le contraignant à ouvrir le coffre de l'établissement. Les braqueurs s'étaient emparés de 311'000 francs, mais avaient dû se rendre à la police qui avait bouclé le secteur. L'alerte avait été donnée par le gérant du magasin, qui avait pu s'enfuir.

En audience, le vendeur pris en otage a témoigné de ses difficultés à reprendre une vie normale, dix mois après les faits. «Je vois toujours un psychologue et j'ai des problèmes de sommeil», rapporte le quotidien. L'homme est toujours employé de la bijouterie. Il déclare avoir désormais «beaucoup de crainte, de méfiance et de suspicion aujourd'hui».

Les deux auteurs du braquage avorté se sont excusés en cours de procédure et en audience. L'un d'eux est un Français âgé de 57 ans qui fait partie du grand banditisme, selon le procureur. Dans son pays, il a été condamné à 41,5 ans de prison cumulés. Il reconnaît avoir été le voisin de cellule du célèbre criminel Jacques Mesrine. Le second accusé est un Belge de 32 ans déjà reconnu coupable de faits similaires dans le Plat Pays. Les deux hommes se seraient rencontrés un mois plus tôt à la gare du Nord, à Paris.

Pour le procureur, les malfrats, qu'il qualifie de professionnels, n'ont pas improvisé l'attaque de Nyon. «Ce sont des délinquants endurcis, aguerris, organisés et déterminés. Ils ont préparé leur délit de manière méticuleuse et ont agi avec froideur et brutalité», a-t-il clamé, selon le journal vaudois. Le magistrat a requis 5 ans de prison pour brigandage qualifié et en bande et pour dommage à la propriété. Le verdict est prévu après Pâques.

Ton opinion