Attaque au domicile de Hachim Thaci: cambriolage
Actualisé

Attaque au domicile de Hachim Thaci: cambriolage

La police kosovare a arrêté samedi un homme soupçonné d'avoir ouvert le feu sur les gardes postés à l'extérieur de la résidence du Premier ministre Hachim Thaci lors d'une tentative de cambriolage.

Le suspect, âgé de 19 ans, était connu des services de police pour une précédente affaire de vol, a indiqué le porte-parole de la police Veton Elshani.

Les autorités ont expliqué qu'elles avaient appréhendé le jeune homme dans la capitale Pristina, sur dénonciation de son père.

Une blessure sur le bras du suspect laisse penser qu'il a reçu une balle dans les tirs croisés échangés avec les gardes de M. Thaci pendant l'attaque de vendredi soir, a observé M. Elshani.

L'adolescent a déclaré aux enquêteurs qu'il ignorait que la demeure dans laquelle il s'introduisait était celle du Premier ministre et qu'il «voulait juste voler quelque chose».

Hachim Thaci ne se trouvait pas chez lui lors de la tentative d'effraction. Sa femme et son fils, en revanche, étaient là, mais ils n'ont pas été blessés, selon la police.

M. Thaci a condamné l'agression qu'il a présentée comme une attaque contre sa famille et a appelé les citoyens du Kosovo à rester calmes.

«La nuit dernière, ma famille a été attaquée», a-t-il dit aux journalistes. «Comme n'importe quel parent et mari, je suis heureux que ma famille soit sauve.»

«Personne n'aura le loisir de menacer l'indépendance, l'ordre démocratique, le règne de la loi, le liberté et la sécurité des citoyens de la République du Kosovo», a solennellement déclaré le Premier ministre de ce tout jeune Etat souverain.

Selon la police, des assaillants armés non-identifiés ont attaqué dans la nuit de vendredi à samedi le domicile de M. Hachim Thaci. Les gardes du corps du Premier ministre ont repéré une personne qui tentait de rentrer dans la maison par le balcon du second étage, et ont riposté en ouvrant le feu sur les assaillants, qui ne sont pas parvenus à pénétrer à l'intérieur de l'édifice.

Les assaillants ont en revanche réussi à prendre la fuite. La police ignorait combien de personnes avaient participé à l'attaque, mais faisait état d'au moins un blessé, ayant découvert des traces de sang. (ap)

Ton opinion