Actualisé 10.01.2012 à 15:58

AfghanistanAttaque contre un bâtiment officiel

Sept personnes, dont trois policiers, ont été tuées mardi lors de l'attaque d'un bâtiment officiel par trois kamikazes talibans dans le sud-est de l'Afghanistan.

Les trois assaillants (et non quatre comme communiqué précédemment par les autorités locales et gouvernementales) ont attaqué à 8H30 locales (4H00 GMT) la direction provinciale des communications de Sharana, capitale de la province de Paktika, un bastion de la rébellion des talibans frontalier du Pakistan.

Tous sont morts, a indiqué à l'AFP Sediq Sediqqi, le porte-parole du ministère de l'Intérieur, ajoutant que «l'un d'entre eux avait été abattu par la police» et que «les deux autres s'étaient faits exploser».

«Trois policiers et quatre civils ont péri dans l'attaque, et deux policiers et un civil ont été blessés», a-t-il poursuivi, sans préciser les circonstances des décès des civils. L'attaque a été revendiquée auprès de l'AFP par les rebelles talibans.

Immeuble voisin visé

Selon le gouverneur de Paktika, Muhibullah Samim, les kamikazes visaient un immeuble voisin abritant l'antenne provinciale des services de renseignement afghans.

Les attentats suicide et bombes artisanales sont les armes de prédilection des insurgés, chassés du pouvoir à la fin 2001 par une coalition internationale menée par les Etats-Unis et qui combattent depuis le fragile gouvernement afghan et ses alliés de l'Otan.

Les rebelles visent notamment les militaires occidentaux et les forces de l'ordre afghanes. Le 29 décembre, une bombe avait ainsi tué dix policiers qui revenaient d'un centre de recrutement dans le sud du pays.

Paktika, frontalière du Pakistan, est l'un des fiefs des talibans, notamment ceux du réseau Haqqani, très puissant dans le sud-est afghan. C'est aussi l'un des principaux points de passage des rebelles en provenance du Pakistan, où ils disposent de bases arrières dans les zones tribales frontalières.

Deux tiers des violences liées au conflit afghan ont lieu dans le sud et l'est, principaux bastions des talibans et de leurs alliés, selon l'ONU.

L'Isaf se concentre dans l'est

L'armée américaine, qui fournit 100'000 des 130'000 soldats de la force de l'Otan (Isaf), a indiqué en 2011 qu'elle concentrerait ses opérations militaires dans l'est afghan, où elle n'a pas réussi à prendre l'ascendant malgré dix années de guerre.

L'Otan prévoit en principe de retirer toutes ses troupes de combat du pays d'ici la fin 2014. Pressés par cette échéance, les Occidentaux, à commencer par les Etats-Unis, jouent désormais la carte de la négociation avec les talibans.

Si la semaine passée les rebelles ont annoncé qu'ils étaient prêts à négocier, ils poursuivent en revanche leurs attaques sur le terrain.

Mardi après-midi, des tirs de mortiers ont frappé la base d'Asadabad, dans la province de Kunar (est), qui abrite des militaires afghans et de l'Otan. Quatre soldats afghans sont morts, alors que neuf militaires et un civil ont été blessés, a déclaré à l'AFP le porte-parole provincial, Wasefullah Wasefi. (afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!