Belgique: Attaque des policières: piste terroriste privilégiée
Actualisé

BelgiqueAttaque des policières: piste terroriste privilégiée

Deux policières ont été blessées samedi après-midi à la machette devant l'hôtel de police de Charleroi par un homme «criant Allah akbar». Il a été abattu par la police.

1 / 6
Le premier ministre Charles Michel a expliqué qu'une enquête était ouverte pour tentative d'assassinat terroriste, lors d'une conférence de presse. (Dimanche 7 août 2016)

Le premier ministre Charles Michel a expliqué qu'une enquête était ouverte pour tentative d'assassinat terroriste, lors d'une conférence de presse. (Dimanche 7 août 2016)

kein Anbieter
Deux policières belges ont été attaquées à la machette. L'assaillant a pénétré dans une zone protégée instaurée devant l'hôtel de police de Charleroi en criant «Allah Akbar». Il a été abattu par les forces de l'ordre. (6 août 2016)

Deux policières belges ont été attaquées à la machette. L'assaillant a pénétré dans une zone protégée instaurée devant l'hôtel de police de Charleroi en criant «Allah Akbar». Il a été abattu par les forces de l'ordre. (6 août 2016)

AFP
La police a neutralisé l'assaillant. Une des policières «souffre de plaies profondes à hauteur du visage» et a été hospitalisée. Sa collègue «n'est que très légèrement touchée». La piste terroriste est privilégiée.(Charleroi, 6 août 2016)

La police a neutralisé l'assaillant. Une des policières «souffre de plaies profondes à hauteur du visage» et a été hospitalisée. Sa collègue «n'est que très légèrement touchée». La piste terroriste est privilégiée.(Charleroi, 6 août 2016)

kein Anbieter

L'agresseur des deux policières a succombé à ses blessures après avoir été neutralisé, selon la chaîne de télévision flamande VTM.

Selon les premiers éléments de l'enquête, l'attaque à la machette commise samedi à Charleroi était un acte terroriste, a déclaré samedi soir le premier ministre belge Charles Michel sur l'antenne de RTL. L'auteur n'est «pas encore identifié», a dit le chef du gouvernement belge, interrogé dans la soirée par la chaîne RTL-TVI. «Mais cela semble être de nouveau une attaque avec une connotation terroriste», a-t-il ajouté.

Un peu plus tôt, «le décès de l'agresseur à la machette était confirmé», par la police de Charleroi sur son compte Twitter, après avoir indiqué dans un premier temps qu'il était encore en vie. «Les deux collègues sont hors de danger», a-t-elle précisé.

Selon l'agence Belga, une des policières «souffre de plaies profondes à hauteur du visage» et a été hospitalisée. Sa collègue «n'est que très légèrement touchée».

L'attaque a eu lieu en fin d'après-midi devant l'hôtel de police de Charleroi. La police a précisé que l'édifice resterait «inaccessible le temps de l'enquête d'usage».

Sur son site, la RTBF précise que l'assaillant a pénétré dans une zone protégée instaurée devant l'hôtel de police de la ville en criant «Allah Akbar». L'individu avait été touché par balle et grièvement atteint.

«Acte ignoble»

Le Premier ministre Charles Michel et le ministre de l'Intérieur Jan Jambon ont condamné cette attaque. M. Jambon a parlé d'un «acte ignoble». Une analyse de l'Organe de coordination pour l'analyse de la menace (Ocam) est en cours, a précisé le ministre de l'Intérieur.

Cette agression survient alors que le niveau d'alerte terroriste en Belgique est maintenu au niveau 3 (correspondant à une menace «possible et vraisemblable») sur une échelle en comprenant quatre. Le pays avait été touché le 22 mars par des attentats dans sa capitale Bruxelles.

(nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion