Afghanistan: Attaque en cours dans un tribunal
Actualisé

AfghanistanAttaque en cours dans un tribunal

Des hommes armés vêtus d'uniformes militaires attaquaient jeudi une cour d'appel de Mazar-i-Sharif, grande ville du Nord de l'Afghanistan.

«Des échanges de tirs entre les assaillants et les forces de sécurité afghanes ont toujours lieu. Les assaillants sont à l'intérieur» du tribunal, a déclaré à l'AFP Abdul Raziq Qaderi, le chef de la police de la province de Balkh, dont Mazar-i-Sharif est la capitale, sans préciser le nombre et l'identité de ces hommes armés. «Neuf blessés ont été transportés à notre hôpital, dont des procureurs et du personnel du tribunal d'appel», a indiqué Asadullah Sharifi, chef de l'hôpital public de Balkh, province tenue par Atta Mohammad Noor, puissant gouverneur réputé proche du chef de l'exécutif afghan Abdullah Abdullah.

Le directeur d'un hôpital privé de Mazar-i-Sharif, Noor Mohammad Faiz, a quant à lui fait état d'une vingtaine de blessés, dont des femmes et des enfants. Il y a deux ans, presque jour pour jour, un commando taliban avait attaqué un tribunal de la province de Farah (ouest) avec l'objectif de libérer des insurgés qui allaient y être jugés. Cette attaque, qui avait duré sept heures, avait fait 46 morts et une centaine de blessés.

Mercredi, un soldat américain avait été tué lors d'un échange de tirs entre soldats de l'Otan et afghans devant la résidence du gouverneur de la province du Nangarhar (est), frontalière du Pakistan, qui s'entretenait alors avec une délégation américaine.

Il s'agissait de la première «attaque de l'intérieur», d'hommes vêtus de l'uniforme de l'armée afghane contre ceux de l'Otan, depuis que le président américain Barack Obama a annoncé fin mars un ralentissement du rythme du retrait des forces étrangères encore déployées en Afghanistan.

«Il y a encore du travail»

«Cette attaque rappelle que l'Afghanistan demeure un endroit dangereux», a déclaré jeudi le secrétaire américain à la Défense Ashton Carter dans le cadre de sa mini-tournée asiatique. «Il y a encore du travail à faire pour soutenir les forces de sécurité afghanes afin qu'elles puissent pérenniser les progrès que nous avons réalisés au cours des dernières années», a-t-il ajouté.

L'Otan a mis fin en décembre dernier à sa mission de combat en Afghanistan, mais garde encore 12'500 soldats étrangers, dont 9800 Américains, dans le pays afin d'appuyer et de former les forces afghanes. Le président Obama a toutefois annoncé fin mars que l'ensemble de ces 9800 soldats allaient demeurer dans le pays d'ici la fin de l'année, alors qu'un plan initial prévoyait le retrait de la moitié d'entre eux, une annonce qui compromet «toutes les possibilités» de paix selon les talibans. Le président afghan Ashraf Ghani tente actuellement de convaincre les talibans de s'engager dans un processus de paix dans l'espoir de stabiliser le pays endeuillé par près de 35 années de conflits.

(afp)

Ton opinion