Afrique du Sud: Attaquée par un léopard, une Suissesse perd la vie
Actualisé

Afrique du SudAttaquée par un léopard, une Suissesse perd la vie

Une jeune femme travaillant dans une réserve animalière a été tuée mardi dernier par un léopard, alors qu'elle était endormie.

par
num/nxp
Photo d'illustration.

Photo d'illustration.

«Elle a réalisé un grand rêve dans la savane africaine, où sa vie s'est terminée de manière tragique». Le faire-part de la famille, établie à Bad Ragaz (SG), donne le ton de cette triste histoire. Maureen B., 32 ans, était partie en Afrique du Sud pour donner un coup de main au Siyafunda Bush Camp, une réserve animalière située non loin du célèbre Parc Kruger, dans le nord-est du pays. La Suissesse était censée passer deux semaines sur place moyennant sa participation au programme de maintien de la faune.

Mais son séjour n'aura duré qu'une semaine. Dans la nuit du 10 novembre dernier, la trentenaire s'est fait attaquer par un léopard alors qu'elle dormait. Son corps a été retrouvé le lendemain, à l'aube par des membres du camp.

Selon les premiers éléments de l'enquête, la malheureuse n'aurait apparemment pas dormi dans l'endroit qui accueille habituellement les bénévoles comme elle. «Elle a dormi dans une maisonnette en bois partiellement abritée, en hauteur. Elle est allée au lit à 22 h et s'est mise là-bas car il faisait très chaud ce soir-là», a expliqué le capitaine Ndidzulafhi Merufule, de la police locale, cité par le site sud-africain Lowvelder.

Le personnel et les bénévoles du camp ont reçu un soutien psychologique. Selon les responsables de la réserve – quelque 24'000 hectares qui ne sont pas clôturés – cette attaque de félin est une première depuis la création de la réserve, en 2004.

Bien plus de danger avec les éléphants Les attaques de léopard sont extrêmement rares. En juillet dernier, une femelle d'une quinzaine d'années s'en est pris à un guide du Parc Kruger. Directeur de l'agence de voyages lausannoise Private Safaris et grand connaisseur de l'Afrique, Claudio Nauli assure n'avoir jamais entendu parler d'un accident similaire avec un léopard. «Pour les touristes le risque est plus important avec de grands animaux comme des éléphants ou des hippopotames.» Chaque année, entre 40'000 et 50'000 Suisses se rendent dans la savane pour voir des bêtes sauvages.

Bien plus de danger avec les éléphants Les attaques de léopard sont extrêmement rares. En juillet dernier, une femelle d'une quinzaine d'années s'en est pris à un guide du Parc Kruger. Directeur de l'agence de voyages lausannoise Private Safaris et grand connaisseur de l'Afrique, Claudio Nauli assure n'avoir jamais entendu parler d'un accident similaire avec un léopard. «Pour les touristes le risque est plus important avec de grands animaux comme des éléphants ou des hippopotames.» Chaque année, entre 40'000 et 50'000 Suisses se rendent dans la savane pour voir des bêtes sauvages.

Ton opinion