Publié

TennisAtteinte d’une maladie rare, elle illumine l’Open d’Australie

Née avec deux doigts en moins, la Britannique Francesca Jones (20 ans) a remporté ses deux premiers matches de qualifications pour le tournoi australien.

par
Sport-Center
Francesca Jones est née avec trois doigts et un pouce sur chaque main.

Francesca Jones est née avec trois doigts et un pouce sur chaque main.

DR

Ce n’est qu’une simple ligne dans un tableau mais pour Francesca Jones, elle signifie beaucoup. Parmi la trentaine de matches au programme lundi dans le cadre des qualifications à l’Open d’Australie féminin, la joueuse britannique de 20 ans est venue à bout de la Roumaine Monica Niculescu en deux sets (6-3, 6-2).

Il s’agit de la première fois dans sa jeune carrière qu’elle s’impose dans une campagne qualificative d’un Grand Chelem. Auparavant, elle avait échoué à deux reprises, à chaque fois sur la route de Wimbledon (en 2018 et 2019).

Mieux, elle a confirmé ce mardi en écartant la Croate Jana Fett (WTA 209) 7-6, 2-6, 6-1.

La particularité de Francesca Jones, c’est qu’elle est née avec seulement trois doigts et un pouce sur chaque main. D’autre part, elle ne possède que trois orteils sur son pied droit et quatre sur son pied gauche. Jones souffre du syndrome EEC, une maladie génétique rare.

Depuis sa plus tendre enfance, elle rêvait d’un avenir dans le tennis professionnel. Et elle s’est servie du scepticisme d’un médecin spécialiste pour alimenter son feu intérieur, comme elle l’a raconté à la BBC: «J’ai vécu des expériences que de nombreuses personnes de mon âge n’ont pas encore vécues et ne vivront peut-être jamais. Quand quelqu’un vous dit à 8 ou 9 ans que vous ne pouvez pas faire quelque chose, je suppose que la plupart des gens auraient le cœur brisé, mais j’ai juste essayé d’encaisser, de voir comment je pouvais prouver que cette personne avait tort et me prouver que je pouvais faire ce que je voulais, car il y a trop d’enfants qui sont limités par ce que les autres disent.»

Depuis, la jeune femme originaire de Leeds s’est accrochée et a vu son souhait s’exaucer. En progrès constants, elle se retrouve aujourd’hui au 241e rang du classement WTA. «La façon dont je vois les choses, c’est que je joue avec un jeu de cartes différent, image-t-elle. Mais cela ne signifie pas que ces cartes-là ne peuvent pas l’emporter. Beaucoup de gens diraient que ma maladie est un désavantage, alors que je ne suis pas d’accord: j’ai toujours l'impression que c’est un avantage. Cela m’a permis de prendre de l’avance dans beaucoup de domaines. J’ai appris à être indépendante et cela m’a beaucoup appris sur moi-même ainsi que sur la vie.»

«J’ai appris à être indépendante et cela m’a beaucoup appris sur moi-même ainsi que sur la vie»

Francesca Jones, 241e joueuse mondiale

Jones joue avec une raquette légère et un petit «grip». Et bien qu’elle ne puisse pas mouvoir ses pieds comme les autres, ce qui l’oblige à se montrer précise dans ses déplacements, elle compense par un énorme travail sur l’équilibre et la technique. «Il y a des choses sur lesquelles je dois travailler peut-être un peu plus physiquement que les autres joueuses mais cela ne me gêne pas. J’étais très consciente de ce dans quoi je m’engageais et j’aime les défis», explique-t-elle à la BBC.

Déterminée, Francesca Jones suit son propre chemin et fait fi des regards critiques, grâce à une force de caractère hors norme. «Certains ont peut-être essayé de m’intimider, mais j’ai une assez grande personnalité et je ne fais que hausser les épaules, vraiment. S’ils veulent être désobligeants de quelque façon que ce soit, bien. C’est leur problème, pas le mien.»

Ce mercredi, elle aura l’occasion de poursuivre son ascension face à la Chinoise Jia-Jing Lu (WTA 200). En cas de victoire, elle validerait son ticket pour le tableau final de l’Open d’Australie. L’histoire est en marche. La sienne.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
19 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Hetero

13.01.2021 à 23:45

Si en plus elle était LBGT on lui donnerait un prix

Exploit du siècle

12.01.2021 à 17:57

Véritable exploit la 241e a battu en 3 sets la 209e, c’est en effet passionnant.

Resilient Men

12.01.2021 à 17:32

juste Respect et Bravo !