Syrie: Attentat à la bombe à Damas

Actualisé

SyrieAttentat à la bombe à Damas

Selon une agence officielle syrienne, une explosion terroriste se serait produite dans le quartier de Midane, faisant au moins 16 morts.

Certaines sources évoquent une voiture piégée ainsi que deux kamikazes. (Lundi 2 octobre 2017)

Certaines sources évoquent une voiture piégée ainsi que deux kamikazes. (Lundi 2 octobre 2017)

Capture d'écran Twitter

Au moins 16 personnes ont été tuées, dont huit policiers, quatre civils et quatre victimes non identifiées, dans un attentat dans le sud de la capitale Damas. Il a visé un commissariat de police, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

D'après l'OSDH, une voiture piégée a explosé avant que deux kamikazes ne fassent détoner leur ceinture d'explosifs «près du commissariat de police dans le quartier de Midane». Le ministère de l'Intérieur a de son côté rapporté des morts «parmi les civils et les policiers», sans en préciser le nombre.

L'agence officielle Sana et la télévision d'Etat avaient initialement fait état «d'une explosion terroriste dans le quartier de Midane à Damas». Le quotidien proche du pouvoir al-Watan a aussi rapporté que l'attentat s'était produit près d'un commissariat de police.

Plutôt rare

Depuis le début du conflit en Syrie en 2011, les attentats demeurent plutôt rare à Damas, contrôlée par le régime du président Bachar el-Assad, même si la ville est parfois la cible de tirs d'obus lancés par les rebelles, qui tiennent certaines localités des environs.

En décembre, le quartier de Midane avait toutefois déjà été le théâtre d'un attentat: une déflagration avait secoué un commissariat quand une ceinture explosive portée par une fillette de sept ans avait été déclenchée à distance, faisant trois blessés parmi la police. Début juillet, au moins 18 personnes avaient été tuées dans un attentat-suicide dans l'est de Damas, attaque la plus meurtrière depuis des mois dans la capitale.

Lundi, au moins dix combattants du Hezbollah libanais, allié du régime, ont péri dans une attaque aérienne menée par un drone dans le centre du pays, selon l'OSDH. L'Observatoire n'était pas en mesure d'identifier le drone, mais il a indiqué que le raid avait visé une position du Hezbollah près de la ville d'al-Soukhna, dans le désert de la province de Homs. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion