Actualisé 30.07.2016 à 01:26

FranceAttentat près de Rouen: un homme mis en examen

Une vidéo d'un des tueurs a été retrouvée chez l'individu. Il avait été interpellé la veille de l'attaque.

1 / 51
L'archevêque de Rouen, Dominique Lebrun a donné une conférence de presse ce dimanche 2 octobre, avant la réouverture de l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray.

L'archevêque de Rouen, Dominique Lebrun a donné une conférence de presse ce dimanche 2 octobre, avant la réouverture de l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray.

AFP
L'église de Saint-Etienne-Du-Rouvray ouvrira à nouveau ses portes ce dimanche 2 octobre 2016. Seules 200 personnes accréditées pourront entrer dans l'établissement. (30 septembre 2016)

L'église de Saint-Etienne-Du-Rouvray ouvrira à nouveau ses portes ce dimanche 2 octobre 2016. Seules 200 personnes accréditées pourront entrer dans l'établissement. (30 septembre 2016)

AFP
Les assassins du père Jacques Hamel à l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray (F), fin juillet, étaient en contact avec un Roannais de 29 ans, établi en zone irako-syrienne, selon L'Express. Ce dernier semble avoir «piloté» leur action. (Jeudi 18 août 2016)

Les assassins du père Jacques Hamel à l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray (F), fin juillet, étaient en contact avec un Roannais de 29 ans, établi en zone irako-syrienne, selon L'Express. Ce dernier semble avoir «piloté» leur action. (Jeudi 18 août 2016)

AFP

Un homme, chez qui avait été retrouvée une vidéo d'un des auteurs de l'attaque de Saint-Etienne-du-Rouvray, a été mis en examen dans la soirée, vendredi 29 juillet.

Âgé de 19 ans, «fiché S» (signalé pour radicalisation), cet homme avait été arrêté le 25 juillet, veille de l'attentat, dans le cadre d'une enquête distincte des services de renseignement.

Une vidéo d'Abdel Malik Petitjean, où celui-ci prêtait allégeance au groupe État islamique (EI) et évoquait «une action violente», avait été retrouvée dans un téléphone à son domicile.

Trois personnes en garde à vue

Trois personnes étaient toujours en garde à vue vendredi soir dans l'enquête spécifique sur l'attentat, parmi lesquelles un mineur de 16 ans. Son frère, proche de l'autre assaillant, Adel Kermiche, est parti dans la zone irako-syrienne.

Le deuxième est un Français de 30 ans, dans l'entourage familial de Petitjean, qui réside en Meurthe-et-Moselle. Les enquêteurs cherchent à savoir «s'il aurait pu avoir connaissance d'un projet d'attentat fomenté par le tueur».

Enfin, un demandeur d'asile syrien a été interpellé dans l'Allier, alors qu'une photocopie d'un passeport syrien a été retrouvée au domicile d'Adel Kermiche. «Les enquêteurs cherchent à savoir s'il pourrait s'agir de cet homme», a expliqué une source proche de l'enquête.

Par ailleurs, une troisième enquête est en cours, dans laquelle un Français de 20 ans, fiché «S», a été interpellé. Il s'était rendu en Turquie début juin avec Petitjean avant d'être refoulé.

Le père de Petitjean se présente à la police

A Bordeaux, le père adoptif d'Abdel Malik Petitjean, second auteur identifié de l'attaque djihadiste, de Saint-Etienne-du-Rouvray, s'est présenté spontanément à la police mercredi soir et aucune charge n'a été retenue à son encontre, a-t-on appris vendredi de source policière.

Une perquisition a été menée au domicile bordelais de Franck Petitjean, son ordinateur a été saisi et examiné mais «rien de spécial» n'a été découvert et «aucune mesure coercitive n'a été menée à son encontre», a-t-on ajouté de même source.

Selon Sud Ouest, Franck Petitjean a adopté et reconnu devant l'état-civil Abdel Malik «alors que celui-ci n'avait que 5 ou 6 mois». C'est par son frère qu'il a appris que son fils était le terroriste abattu à la sortie de l'église avec Adel Kermiche.

Franck Petitjean a assuré à Sud Ouest qu'il n'avait pas vu son fils «depuis un peu plus de trois ans». «Ça m'a brisé, cela fait deux jours que je ne dors plus», a-t-il ajouté. «J'ai été surpris. Malik était adorable. Crédule. Daech (acronyme arabe de l'organisation terroriste Etat Islamique, ndlr) lui a monté la tête, retourné le cerveau. Je l'ai eu au téléphone au début du mois de juillet, il était avec son cousin à Nancy. Il m'a dit qu'il voulait venir en vacances à Bordeaux au mois d'août», le cite encore Sud Ouest.

«Il traînait avec des barbus»

Abdel Malik Petitjean, Savoyard de 19 ans, sans casier judiciaire, était connu depuis peu des services antiterroristes. Il avait été signalé par la Turquie fin juin après avoir pénétré dans le pays et une fiche «S» avait été émise à son encontre le 29 juin. Des vidéos récentes d'allégeance de Petitjean à l'EI, qui a revendiqué l'attentat, ont été retrouvées.

«Malik était quelqu'un de très gentil. Tous ses collègues de travail, ses copains, disent qu'il était poli et serviable», a encore dit Franck Petitjean. «Il était gardien de but dans l'équipe de football. Franchement, c'était un bon gamin. II voulait travailler comme commercial».

Mais, a-t-il ajouté, «il y a trois mois et demi environ mon ex-femme m'a appelé en me disant qu'elle était convoquée par l'imam d'Aix-les-Bains avec Malik. Elle m'a expliqué qu'il traînait avec des barbus. Quand j'ai voulu mettre mon fils en garde, il m'a répondu que j'étais raciste. En trois mois, ils l'ont endormi et lui ont retourné le cerveau. Dans la famille et dans son entourage personne n'a rien vu», a-t-il dit.

«Maintenant j'ai peur pour ma fille»

«Maintenant j'ai peur pour ma fille, j'ai peur qu'elle se venge car elle était très proche de son frère. Je tire la sonnette d'alarme pour la sortir de là», a ajouté Franck Petitjean.

La soeur d'Abdel Malik Petitjean et l'ami de cette dernière, interpellés mercredi, ont été relâchés jeudi soir. «Ils ont livré des indications intéressantes sur son parcours, mais aucun élément ne montre leur implication dans les faits», selon une source proche de l'enquête.

En revanche, un Français de 30 ans, également dans l'entourage familial de Petitjean et qui réside en Meurthe-et-Moselle, était toujours en garde à vue. Les enquêteurs cherchent à savoir «s'il aurait pu avoir connaissance d'un projet d'attentat fomenté par le tueur». (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!