Irak: Un double attentat suicide fait au moins 32 morts à Bagdad

Actualisé

IrakUn double attentat suicide fait au moins 32 morts à Bagdad

Selon l’armée irakienne, deux kamikazes se sont fait exploser mercredi sur la place Tayaran dans un marché et auraient tué au moins 32 personnes. L’’attaque n’a pas été revendiquée pour l’heure.

De nombreuses ambulances ont afflué vers le site de l’attentat.

De nombreuses ambulances ont afflué vers le site de l’attentat.

AFP

Trente-deux personnes ont été tuées et 110 autres blessées jeudi dans un double attentat suicide sur un marché de Bagdad, a indiqué le ministre de la Santé Hassan al-Tamimi, l’attaque la plus meurtrière depuis plus de trois ans dans la capitale irakienne.

Le ministre a assuré que toutes les personnes décédées avaient été tuées sur place, assurant qu’aucune n’avait succombé à ses blessures dans l’un des hôpitaux de la capitale, tous placés en état d’alerte maximale depuis le matin.

Soldats et ambulanciers déployés en masse

Sur la place, carrefour très passant de Bagdad, des flaques de sang étaient visibles, de même que des lambeaux de vêtements déchiquetés par les explosions, a constaté un photographe de l’AFP.

Soldats et ambulanciers étaient déployés en masse sur la place, les premiers bloquant les accès et les seconds s’activant à déplacer des corps ou à aider des blessés, dans un ballet d’ambulances aux sirènes entêtantes.

AFP

Un attentat avec exactement le même mode opératoire avait déjà endeuillé cette même place, faisant 31 morts, il y a trois ans quasiment jour pour jour.

Comme en 2018, cette attaque intervient alors que les autorités discutent de l’organisation d’un scrutin législatif, une échéance régulièrement accompagnée de violences en Irak.

Réduction des forces armées américaines

Cette attaque intervient alors que les Etats-Unis ont réduit le nombre de leurs soldats en Irak à 2500 hommes, une baisse qui «reflète la hausse des capacités de l’armée irakienne», selon les mots du chef du Pentagone Christopher Miller.

Cette réduction «ne signifie pas un changement dans la politique des Etats-Unis», a-t-il souligné. «Les Etats-Unis et les forces de la coalition restent en Irak pour assurer une défaite durable» de l’EI.

Les Etats-Unis sont à la tête d’une coalition internationale déployée en Irak depuis 2014 pour lutter contre l’EI.

La quasi-totalité des troupes des autres Etats membres de la coalition ont quitté le pays en 2020 au début de la pandémie de nouveau coronavirus.

Le pape dénonce un «acte de brutalité insensé»

Le pape François s’est déclaré «profondément attristé» par le double attentat qui a fait au moins 32 morts et 110 blessés jeudi à Bagdad, un «acte de brutalité insensé» selon le souverain pontife qui a l’intention de se rendre en Irak en mars.

Dans un télégramme au président irakien Barham Saleh, le pape se dit «confiant que tous continueront à oeuvrer pour surmonter la violence avec fraternité, solidarité et paix».

François a ajouté qu’il priait pour les victimes décédées et leurs familles, pour les blessés et le personnel des services d’urgence accourus sur place.

()

Ton opinion