Actualisé 22.04.2007 à 11:02

Attentat suicide et embuscade: 17 morts

Khost - Un attentat suicide et une explosion ont fait onze morts dimanche dans la ville de Khost, à l'est de l'Afghanistan.

Dans la province voisine, cinq rebelles et un policier ont péri dans une embuscade, selon les autorités.

Un kamikaze circulant à motocyclette en uniforme de policier a fait exploser sa charge dans un marché très fréquenté de la ville située près de la frontière pakistanaise, a précisé Mira Jan, responsable adjoint des services de renseignements de la province.

Au moins dix personnes, en majorité des civils, ont péri dans la déflagration, a indiqué Gul Mohammad Mohammadi le directeur en charge de la santé publique. Plus de quarante autres ont été blessés, dont quatre sont plongés dans le coma, a-t-il précisé.

Ce nouvel attentat survient à peine plus d'une semaine après une attaque similaire, revendiquée par les talibans, devant le quartier général de la police de Khost faisant au moins huit morts dont sept policiers.

Peu avant l'attaque suicide de dimanche, une bombe cachée dans un appareil photo a explosé dans une échoppe d'un marché du centre ville, faisant un mort et sept blessés, ont indiqué les autorités. Cette explosion ferait suite à un différend d'ordre privé et non à une opération des talibans, selon Gul Mohammad Mohammadi.

Roquettes contre une base

La province de Khost est frontalière du Pakistan, une zone conflictuelle. Dans un accrochage distinct survenu dimanche matin dans la province voisine de Paktia, cinq insurgés et un policiers afghan sont morts dans une embuscade tendue par des talibans.

«Cinq ennemis ont été tués et leur corps ont été laissés sur le champ de bataille», a indiqué un porte-parole gouvernemental, Din Mohammad Darwaish. «Un policier a été également tué et un autre blessé, a-t-il ajouté.

Enfin, sept roquettes ont été tirées sans faire de victime dans la nuit de samedi à dimanche contre une base militaire la coalition militaire sous commandement américain à Salerno, près de Khost.

Samedi, un porte-parole des insurgés talibans avait menacé d'étendre les offensives rebelles à l'ensemble de l'Afghanistan, notamment au nord du pays, jusqu'à présent été relativement épargné comparé au sud et au sud-est du pays qui connaissent un fort accroissement des violences depuis plusieurs mois.

Cette menace qualifiée «d'opération de propagande» par un porte- parole du ministère afghan de la Défense intervient alors que les talibans retiennent en otages deux Français et trois Afghans enlevés en avril dans le sud-ouest du pays. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!