France: Attentats à Trèbes: suspects mis en examen
Actualisé

FranceAttentats à Trèbes: suspects mis en examen

Trois membres de l'entourage du djihadiste qui avait tué quatre personnes à Carcassonne et Trèbes ont été mis en examen et incarcérés.

Trois personnes ont été mises en examen pour association de malfaiteurs terroriste criminelle dans le cadre de l'enquête sur les attentats de Carcassonne et Trèbes (Aude) le 23 mars 2018. Elles ont été placées en détention provisoire.

Ces trois personnes avaient été déférées vendredi au parquet. L'une d'entre elles a également été mise en examen pour «détention d'armes de catégorie A et B en lien avec une entreprise terroriste», a-t-on appris samedi de source judiciaire.

Six personnes - des membres de l'entourage familial et amical de l'auteur des attaques, selon une source proche du dossier - avaient été interpellées et placées en garde à vue mardi dans le cadre de cette information judiciaire. Les gardes à vue des trois autres ont été levées sans faire l'objet de poursuites.

Le 23 mars, Radouane Lakdim, né au Maroc en avril 1992 et naturalisé français en 2004, avait tué quatre personnes et en avait blessé 15 autres à Carcassonne et dans un supermarché de Trèbes avant d'être lui-même abattu par les forces de l'ordre. Parmi les victimes du supermarché figurait le lieutenant-colonel de gendarmerie Arnaud Beltrame, 44 ans, qui avait pris la place d'une femme otage.

L'assaillant était connu de la justice pour des faits de droit commun. Il était fiché «S» depuis 2014 et inscrit depuis novembre 2015 au Fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT) en raison de ses liens supposés avec la mouvance salafiste locale. Ces attaques ont été revendiquées par le groupe Etat islamique (EI). (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion