Lausanne - Attention aux contresens pour les deux-roues
Publié

LausanneAttention aux contresens pour les deux-roues

Pour favoriser les déplacements sans voiture en ville, les autorités ont multiplié des panneaux autorisant certains véhicules à remonter des sens uniques ou interdits. Peu limpides, ils sèment le doute…

par
Frédéric Nejad Toulami
Ces panneaux indiquent deux pictogrammes de véhicules autorisés.

Ces panneaux indiquent deux pictogrammes de véhicules autorisés.

fnt

«Vous vous croyez où là? Vous ne voyez pas que c’est un sens unique?!» Ce type d’exclamation a été entendue il y a quelques semaines au centre de Lausanne par le soussigné, qui l’a ensuite lui-même subie sur son propre scooter quelques jours plus tard. Des automobilistes qui s’effraient voire s’énervent de croiser à contresens un deux-roues motorisé dans une rue à sens unique.

Cette possibilité, grâce un règlement communal autorisant les cyclistes à rouler dans la direction contraire sur une rue à sens unique où la vitesse est limitée à 30 km/h, puis renforcée par une ordonnance fédérale sur la signalisation routière en 2016. Avec le boom des vélos électriques, dont certains atteignent 30 km/h voire plus, cela peut parfois créer des sueurs froides pour les usagers de ces axes qui se sont multipliés. On en compte plusieurs dizaines dans la capitale vaudoise.

Des boguets mais pas des scooters?

Un panneau indique le contresens autorisé et une bande cyclable jaune est parfois tracée au sol. Quant aux pictogrammes sur la pancarte, ils représentent un vélo et un… vélomoteur. Sauf que des boguets en ville, on en voit quasi plus depuis de nombreuses années. Passés de mode, ils ont laissé place à des centaines de scooters de diverses puissances, sans compter les motos.

Alors, est-ce qu’un scootériste peut aussi emprunter ces rues munies de ces panneaux? Un modeste sondage autour de soi démontre que rien n’est clair. Certains pensent que ça dépend de la cylindrée du deux-roues motorisé ou de la vitesse maximale atteinte, d’autres font mention du type de permis de conduire nécessaire. Il y a enfin ceux qui se disent perplexes mais qui empruntent quand même ces axes en scooter dans le doute.

Interdits aux «motocycles»

Porte-parole de la police lausannoise, Michel Gandillon remet les pendules à l’heure: «Les conducteurs de cycles et de cyclomoteurs légers, jusqu’à 20/25 km/h, peuvent rouler à contresens dans ces rues, de même que les cyclomoteurs (30 km/h/45 km/h). Mais les conducteurs de motocycles n’ont pas le droit.» Or un scooter est considéré comme un motocycle, quelle que soit sa puissance. Vous voilà avertis.

Ton opinion

397 commentaires