Japon: Atterrissage sans problème après un vol d'essai
Actualisé

JaponAtterrissage sans problème après un vol d'essai

Un Boeing 787 de la compagnie ANA a effectué un test dimanche, au lendemain de celui d'un appareil similaire d'Ethiopian Airlines. Il s'est posé à Tokyo après environ deux heures de vol.

L'appareil employé vient tout juste d'être techniquement mis à jour conformément aux exigences des autorités.

L'appareil employé vient tout juste d'être techniquement mis à jour conformément aux exigences des autorités.

Un Boeing 787 de la compagnie japonaise All Nippon Airways (ANA) a effectué un test d'environ deux heures dimanche matin à Tokyo. Un premier vol d'essai qui suivait de peu une liaison commerciale samedi avec un appareil similaire d'Ethiopian Airlines. L'avion, à bord duquel se trouvaient des dirigeants de Boeing et ANA, s'est posé sans difficulté vers 10h50 locales (01h50 GMT) à Tokyo Haneda. Il avait décollé environ deux heures plus tôt du même aéroport.

Il s'agissait du premier test effectué au Japon avec un Boeing 787 dont les batteries ont été modifiées pour éviter de nouveaux incidents tels que ceux qui s'étaient produits en janvier et avaient forcé à clouer au sol les 50 Boeing 787 livrés dans le monde.

L'appareil employé vient tout juste d'être techniquement mis à jour conformément aux exigences des autorités qui ont octroyé vendredi au dernier-né de Boeing le droit de revoler après un trimestre d'interdiction.

«Après trois mois, c'est un sentiment formidable de voir voler un 787 d'ANA et je suis très heureux de dire que c'était un vol parfait en une journée parfaite», a déclaré lors d'une conférence de presse Ray Conner, le patron de la branche de l'aviation civile de Boeing, qui avait embarqué à bord de l'appareil avec une vingtaine d'autres personnes, dont le président d'ANA, Shinichiro Ito. «Comme le prouve le fait que nous soyons ici aujourd'hui, nous sommes très confiants dans les solutions que nous avons développées», a-t-il ajouté.

Remettre toute la flotte en service

«Après le succès de ce vol, Boeing va continuer à travailler étroitement avec les clients des compagnies d'aviation au Japon et dans d'autres pays sur les modifications» à effectuer sur les batteries de 787 «pour remettre toute la flotte en service dans les semaines qui viennent», a en outre commenté l'avionneur dans un communiqué.

Le président d'ANA a pour sa part reconnu qu'il n'avait pas imaginé un tel épisode de suspension des vols, mais il dit «vouloir croire que techniquement et sur le plan de la gestion, cette expérience rendra la compagnie encore plus forte».

ANA, qui avait été la première à employer le Boeing 787, en possède 17 exemplaires, un tiers de la flotte mondiale livrée, et plusieurs sont déjà modifiés ou en cours. Elle espère que tous auront reçu les correctifs nécessaires d'ici à la mi ou fin mai et qu'elle reprendra les vols commerciaux réguliers le 1er juin. Elle pourrait effectuer des vols spéciaux dès mai.

A l'instar des autres compagnies exploitant le 787, ANA et sa rivale Japan Airlines (JAL), qui en possède sept, doivent procéder, avec l'aide de Boeing, à l'installation de nouveaux chargeurs et nouvelles batteries principales et auxiliaires dotées de systèmes d'isolation et de gaines pour éviter la contagion d'un éventuel court-circuit ou d'une surchauffe d'une cellule à toute la batterie.

Ces mesures ont été prises en raison de deux incidents de surchauffe survenus mi-janvier et qui ont forcé à clouer au sol tous les 787.

Le ministère nippon des Transports souhaite désormais que les batteries soient examinées plus régulièrement et un dispositif de suivi spécifique installé sur tous les appareils. Outre les vols d'essai, est aussi requis au Japon un entraînement particulier des pilotes. (afp)

Ton opinion