Actualisé 22.04.2007 à 22:20

Au Bex Rock Festival, le public sait chanter

BEX – Ce week-end, le 9e Bex Rock Festival a réuni une palette d'artistes de talent qui a comblé un public festif à souhait.

Pour la première de ses trois soirées, le Bex Rock Festival, qui se pare désormais des couleurs du printemps, a proposé un programme des plus alléchants vendredi. Le groupe français Rhesus, révélé en 2004 et auteur de l'opus «Sad Disco», s'est distingué par son pop-rock à la fois lyrique et revitalisant. Les premiers rangs se tenaient prêts à partir en pogo à la moindre montée d'intensité. Sandra, 16 ans, ne cachait pas sa joie: «Je les adore. Le chanteur est tellement craquant!»

A la suite de cette convaincante entrée en matière, la Grande Salle de Bex a été chauffée à blanc par Tafta, groupe suisse découvert avec son album «Entre ciel et terre», sorti en 2004. Textes en français, chansons qui font penser à Noir Désir, musiciens rodés à la perfection; le groupe a largement partagé son plaisir d'être sur scène avec une foule ravie de pouvoir scander les hymnes fédérateurs que sont «Ta chance», «Le diable l'emporte» ou le dernier single «A jamais». Le quintette a confirmé son statut de groupe phare de la scène locale. Les Français de Kaolin ont poursuivi la soirée sous les mêmes auspices et n'ont pas déçu leurs admirateurs, venus là pour découvrir leur tube «Partons vite», exécuté en live.

Samedi soir, c'est le groupe de punk-rock buriné les Wampas qui s'est chargé d'affoler un public toujours aussi motivé.

Yannick Chavanne

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!