Thurgovie - «Au début, j’ai cru que c’était un coléoptère»
Publié

Thurgovie«Au début, j’ai cru que c’était un coléoptère»

Une lectrice de Romanshorn a récemment découvert un scorpion dans sa cuisine. Selon une experte, beaucoup de gens ignorent que ce type d’arachnides vit naturellement dans la région du lac de Constance.

par
sos/kat/ofu
1 / 3
Lecteur-reporter
Lecteur-reporter
Lecteur-reporter

Bref moment de frayeur pour une lectrice de Romanshorn (TG). Dimanche soir, elle a aperçu une bestiole sur le sol de sa cuisine. «J’ai cru que c’était un coléoptère. Je suis donc allée chercher un verre», raconte la retraitée de 70 ans. «Mais en regardant ce que j’avais attrapé, j’ai vu qu’il s’agissait d’un petit scorpion.» La septuagénaire affirme n’avoir encore jamais vu une bête pareille dans les environs. Une chose est sûre, elle ne veut pas garder le scorpion: «Je vais le déposer en forêt.»

Karin Urfer, experte en araignées au musée d’histoire naturelle de Saint-Gall, explique qu’il s’agit fort probablement d’un scorpion d’Italie (Euscorpius Italicus). Son avis est partagé par un deuxième expert contacté, travaillant au zoo Walter.

Venimeux, mais pas dangereux

Karin Urfer précise que le scorpion d’Italie aime bien s’installer dans les habitations et qu’il est souvent ramené de vacances parce qu’il aime se planquer dans les valises, par exemple. Il vit en Méditerranée, au sud-est de la France, dans les Balkans, au nord et au centre de l’Italie tout comme au Tessin.

L’experte ne pense en revanche pas que ce scorpion ait été ramené de vacances dans le canton de Thurgovie. «Ces scorpions vivent aussi dans la région du lac de Constance. Mais beaucoup de gens l’ignorent.» Elle précise que ce type de scorpion est venimeux, mais pas dangereux. Sa piqûre s’apparente à celle d’une abeille.

Ton opinion