Actualisé

TendanceAu diable le volcan, vivons sur un nuage!

Une sélection du meilleur de la production humaine pour se donner des airs gazeux.

par
Emmanuel Coissy
Pour habiller les murs de la maison, les frères Bouroullec ont créé les «Clouds», des nimbes modulables et extensibles.

Pour habiller les murs de la maison, les frères Bouroullec ont créé les «Clouds», des nimbes modulables et extensibles.

Depuis une semaine, l'humanité est tenue en haleine par les mouvements du nuage de cendres craché par le volcan islandais Eyjafjallajökull. Sa seule existence est capable de faire sombrer le monde moderne dans le chaos.

Avant qu'il ne soit trop tard, préparons-nous au pire et organisons nos vies autours d'un joli nimbus. En effet, les nuées ne sont pas juste un phénomène atmosphérique; ici-bas comme au ciel, tout peut moutonner: les vêtements, la nourriture, l'habitat, la culture et les parfums sacrifient à la mode du nuage.

Elargissez votre horizon à l'infini et vous verrez vos contemporains vous porter aux nues!

De la condensation dans l'alimentation

La cuisine moléculaire (démonstration ci-dessous) est le développement gastronomique du moment. Pour simplifier, c'est le petit chimiste qui s'invite aux fourneaux. Avec un peu d'azote li­quide, les fluides deviennent solides tout en provoquant des brumes dans l'assiette et alentour. Pour une initiation, rendez-vous chez le chef étoilé René Martin à Vevey, un spécialiste du genre. Et si la nouveauté vous effraie, rabattez-vous sur la plus fantaisiste des gourmandises de fête foraine, la barba­papa.

Tout l'art d'avoir un esprit nébuleux

S'il est un artiste dont le nom est rattaché à l'image des nuages, c'est sans conteste René Ma­gritte. Pour s'imprégner de l'esprit du maître, rien de mieux que de télécharger un de ses ciels vaporeux en fond d'écran sur son ordinateur. Si la veine surréaliste de Ma­gritte vous ­agace, avant lui, des peintres du XIXe siècle avaient aussi célébré les cumulus: le Britannique Joseph Turner avec ses spectaculaires tempêtes et l'Allemand Caspar Friedrich avec ses étendues brumeuses à perte de vue.

Les moutons débarquent à la maison

En 2005, le célèbre architecte Frank Gehry créait une suspension lumineuse, nommée «Cloud» (nuage en anglais), chez l'éditeur suisse Belux (photo ci-contre à gauche). Depuis, ce modèle est devenu un classique du design et s'est développé en différents formats. La lumière qui en émane est à la fois ouatée et le reflet des bâtiments dessinés par le Canadien. La combinaison idéale consiste à accumuler les petits nuages au plafond pour faire fuir la grisaille. Ensuite, décorez vos murs avec les «Clouds» des frères Bouroullec, créés en 2009. Il s'agit de structures élémentaires en textile que l'on assemble selon son envie, à la manière des Lego. Si vous préférez une déco moins intru­sive, de nombreux sites proposent des stickers (notamment, www.gali-art.com). Pour parachever votre œuvre, disposez tous les duvets et tous les coussins de la maison à même le sol.

Des dessins animés en toute légèreté

Une cité mythique nichée au creux des nuées, des personnages voltigeant dans les airs. «Le château dans le ciel» est une épopée d'extraordinaires machines volantes, pièces maîtresses d'une scénographie aérienne vertigineuse, époustouflante d'inventivité et de drôlerie. Ce classique japonais est diffusé jeudi soir à la télé. La régression a du bon, surtout si les cumulus abondent sur le petit écran. D'où l'idée de regarder les intégrales en DVD, récemment parues, du «Village dans les nuages» et des «Bisounours», ces adorables peluches multicolores vivant elles aussi parmi les vapeurs ouatées.

A voir jeudi 22 avril

«Le château dans le ciel» (1986), film d'animation de Hayao Miyazaki, sur Arte à 20 h 35

Les nuées bien habillées

Les créateurs japonais (Yohji Yamamoto, Junya Watanabe, Rei Kawakubo) adorent emmitoufler les corps. Normal, leur tradition vestimentaire a cultivé les grands volumes alliant fluidité et rigidité. La femme de l'année 2010 sera boursouflée comme un mignon nuage. Les cheveux s'acclimatent à ce trend atmosphérique en adoptant une esthétique mousseuse. L'avantage de cette mode est qu'elle protège des chutes et des rhumes.

Du liquide à l'état gazeux

La marque de prêt-à-porter Moschino ne crée pas uniquement des vêtements. Elle produit aussi des parfums, dont l'un des plus récents s'appelle Light Clouds (Nuages légers). On vaporise cette fragrance céleste sur sa peau et d'un coup on s'envole pour devenir un joli cirrus. La société a récidivé en habillant une bouteille de Coca-Cola. Et là aussi, il suffit de boire un gorgée pour devenir une émanation nébu­leuse. Attention aux vents!

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!