31.07.2020 à 01:39

Asie

Au Japon, l’économie est repartie au mois de juin

Après l'état d'urgence mis en place en avril-mai face au coronavirus, plusieurs indicateurs confirment le redémarrage de l’économie japonaise.

Signe de la reprise de l’activité dans le pays, le chômage partiel, qui avait concerné jusqu’à six millions de Japonais est retombé à 2,36 millions de personnes en juin.

Signe de la reprise de l’activité dans le pays, le chômage partiel, qui avait concerné jusqu’à six millions de Japonais est retombé à 2,36 millions de personnes en juin.

KEYSTONE

Baisse surprise du chômage et rebond supérieur aux attentes de la production industrielle: deux indicateurs publiés vendredi ont confirmé le redémarrage de l’économie japonaise en juin après l'état d'urgence mis en place en avril-mai dans le pays face au coronavirus.

La proportion de demandeurs d’emploi par rapport à l’ensemble de la population active s’est fixée à 2,8% le mois dernier, après 2,9% en mai. Le consensus d’économistes avait prédit une nouvelle hausse à 3,1%. Signe de la reprise de l’activité dans le pays, le chômage partiel, qui avait concerné près de six millions de Japonais au pic de l'état d'urgence dans le pays en avril, est retombé à 2,36 millions de personnes en juin (près de 4% de la population active), selon les données du ministère des affaires intérieures.

Même si la crise économique liée à la pandémie touche durement le pays, celui-ci fait toujours face à une pénurie de main-d’œuvre dans divers secteurs face à l’important vieillissement démographique de sa population. Ce contexte local particulier a fait que de nombreuses entreprises japonaises ont préféré ne pas licencier leurs salariés durant l'état d'urgence, pour s’épargner un processus de recrutement potentiellement long au moment du redémarrage de l’activité.

Automobiles, machines-outils

Le ratio entre l’offre et la demande d’emploi s’est toutefois encore rétréci en juin, à raison de 111 offres pour 100 demandeurs, contre 120 offres pour 100 demandeurs en mai, a détaillé le ministère. Aussi le taux de chômage au Japon devrait-il de nouveau augmenter dans les mois à venir, car la demande d’emploi «augmente bien plus vite» que l’offre, selon une note de Capital Economics, qui table toujours sur un taux de chômage proche de 4% en fin d’année.

Une autre surprise positive est venue de la production industrielle japonaise, qui a augmenté de 2,7% en juin sur un mois, alors que les analystes du consensus Bloomberg s’attendaient à un rebond plus modéré (+1%). Cela met fin à une série de quatre mois d’affilée de déclin de la production industrielle en raison de la pandémie, avec notamment un plongeon de 9,8% en avril – un record depuis la catastrophe nucléaire de Fukushima en 2011 – et une chute de 8,9% en mai.

Les expéditions de produits manufacturés nippons ont également augmenté de 5,2% en juin sur un mois, mais les stocks ont continué à diminuer (-2,4%), selon les chiffres du ministère de l’économie, du commerce et de l’industrie (METI). Les secteurs de l’automobile, des machines-outils et des produits plastiques ont principalement contribué à la remontée de la production en juin.

Malgré les incertitudes liées à la pandémie de Covid-19 qui regagne du terrain dans le monde, les industriels nippons sondés par le ministère misent sur une forte hausse de 11,2% de leur production en juillet sur un mois et de 9,2% en août. Les ventes au détail au Japon ont par ailleurs nettement rebondi en juin sur un mois (+13,1%), selon un autre indicateur publié jeudi, lui aussi supérieur aux attentes.

(ATS/NXP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!