Journée de la bonne action - «Au lieu de Google, j’utilise un moteur de recherche qui plante des arbres»
Publié

Journée de la bonne action«Au lieu de Google, j’utilise un moteur de recherche qui plante des arbres»

Dois-je renoncer totalement à prendre l’avion si je veux vivre en respectant la planète? Puis-je acheter le dernier iPhone? La blogueuse Anina Mutter raconte comment la durabilité et les bonnes actions peuvent devenir un art de vivre.

par
Tobias Bolzern
1 / 5
Anina Mutter écrit depuis sept ans sur la durabilité.

Anina Mutter écrit depuis sept ans sur la durabilité.

Au quotidien, elle roule souvent à vélo.

Au quotidien, elle roule souvent à vélo.

Quand elle part en vacances, elle se sert de son bus VW, climat compensé.

Quand elle part en vacances, elle se sert de son bus VW, climat compensé.

Avec ses articles, Anina Mutter est dans l’air du temps. La blogueuse de 32 ans écrit sur la durabilité depuis déjà sept bonnes années. C'est un sujet tellement vaste qu'il cause souvent des maux de tête aux personnes qui n'ont que récemment arrêté d’utiliser les sacs en plastique à usage unique fournis dans les magasins. Mais que signifie vraiment pour elle le concept de faire le bien?

«Pour moi, la distinction classique entre bien et mal n’a pas vraiment de sens. Quand on parle de durabilité, faire le bien, c’est souvent trouver un compromis», explique-t-elle. Pour elle, on doit surtout comprendre qu’«on ne peut pas devenir parfait du jour au lendemain». Sinon, on risque rapidement de se sentir dépassé.

Your dollar, your vote

L’idéal serait de commencer par de petites choses, par exemple là où cela demande le moins d’efforts. «Quelqu’un qui n’aime pas spécialement la viande pourrait commencer par ne plus en consommer», poursuit la trentenaire.

Sa devise, c’est «Your Dollar is your vote». Cela signifie qu’il ne tient qu’à nous de choisir où nous dépensons notre argent. Soutenir une entreprise locale qui propose des produits bios ou une multinationale de l’agroalimentaire, c’est le choix et la responsabilité de chacun. Mais comment appliquer cette devise au quotidien? «La durabilité doit être vivable», insiste Anina Mutter. Dans les prochains paragraphes, la blogueuse donnera quelques conseils concrets.

Boire et manger

«Je suis végane», confie la blogueuse. Ce qui est une façon de lutter contre la production de masse, qui a un impact négatif sur l’environnement et les animaux. Quand elle fait ses courses, elle fait attention à acheter des produits bios, locaux et de saison. Son conseil? «Faire soi-même son lait végétal. Non seulement c’est délicieux, mais ça économise de l’emballage. Tout ce dont on a besoin, c’est de la pâte d’amandes et de l’eau.»Électronique et internet

«J’ai le dernier iPhone. En tant que blogueuse, c’est un instrument de travail indispensable pour moi», avoue Anina Mutter. L’important, c’est simplement d’utiliser les appareils électroniques le plus longtemps possible. «Mon laptop a encore un lecteur de CD-Rom, il a douze ans.» Et une fois qu’ils ont rendu l’âme, il faut les faire recycler dans les règles de l’art. Quand elle fait des recherches sur internet, elle ne se sert pas de Google: «J’ai installé le plug-in d’Ecosia. C’est un moteur de recherche qui plante des arbres.»

Mobilité et voyage

«Je n’ai fait que deux vols long-courrier ces douze dernières années», raconte Anina. Mais elle ne jette pas la pierre sur le trafic aérien. Car quand on voyage beaucoup, on peut compenser les émissions de CO₂, par exemple via Myclimate. «Ce n’est pas la solution idéale, mais c’est mieux que rien.» La blogueuse possède un bus VW qu’elle utilise pour les vacances. Dans la vie quotidienne, elle roule en vélo ou en transports publics. C’est sa manière de compenser.

Habitation et style de vie

Est-ce qu’une personne seule a vraiment besoin d’un appartement de cinq pièces? En matière de logement aussi, on peut réduire son empreinte écologique. «J’ai opté pour de l'électricité 100% verte et je veille à ce que les appareils soient complètement éteints et pas seulement en mode veille lorsque je ne les utilise pas», explique la trentenaire. En ce qui concerne l'ameublement, ajoute-t-elle, on peut faire attention à la durabilité des meubles ou choisir des produits de seconde main. Il en va de même pour les cosmétiques, le maquillage, les produits de nettoyage et autres.

Pour elle, la durabilité a également beaucoup à voir avec l'amour de soi : «C'est une approche holistique. Cela ne s'arrête pas après avoir voté pour des politiciens Verts. Je pratique la pleine conscience et j'essaie, par exemple, de transmettre aux autres des choses positives dans la vie de tous les jours.»

«LA JOURNÉE DE LA BONNE ACTION» EST UNE INITIATIVE DE COOP SUISSE

«LA JOURNÉE DE LA BONNE ACTION» EST UNE INITIATIVE DE COOP SUISSE

Faire le bien et inspirez les autres!

C’est sous ce slogan que nous allons agir pour la bonne cause à l’occasion du 29 mai, «Journée de la bonne action». Engage-toi seul, avec ta famille, ton équipe de sport ou ton organisation de bienfaisance et partage ton expérience sur Instagram, TikTok, Facebook ou Twitter par le biais du hashtag #JourneeDeLaBonneAction! Retrouve tous les contenus publiés tout comme des informations supplémentaires sur la «Journée de la bonne action» en cliquant sur ce lien.

Ton opinion