COP22: Au Maroc, Leuthard plaide pour l'accord de Paris
Actualisé

COP22Au Maroc, Leuthard plaide pour l'accord de Paris

La conseillère fédérale a exprimé sa détermination à la COP22. La Suisse espère ratifier l'accord de Paris d'ici la fin 2017.

1 / 21
Des membres des délégations s'offrent un moment de répit à Marrakech (Maroc), le 18 novembre 2016. La COP22 a adopté un programme jusqu'en 2018 pour appliquer l'accord de Paris. (Samedi 19 novembre 2016).

Des membres des délégations s'offrent un moment de répit à Marrakech (Maroc), le 18 novembre 2016. La COP22 a adopté un programme jusqu'en 2018 pour appliquer l'accord de Paris. (Samedi 19 novembre 2016).

kein Anbieter
Les négociateurs bouclent vendredi la conférence sur le climat dans un contexte d'inquiétude liée à l'élection de Donald Trump. (Vendredi 18 novembre 2016)

Les négociateurs bouclent vendredi la conférence sur le climat dans un contexte d'inquiétude liée à l'élection de Donald Trump. (Vendredi 18 novembre 2016)

AFP
Lors de la 22e conférence de la COP22, Doris Leuthard a plaidé jeudi pour une mise en oeuvre déterminée de l'accord de Paris. La conseillère fédérale a en outre mené des entretiens bilatéraux. (Marrakech, 17 novembre 2016)

Lors de la 22e conférence de la COP22, Doris Leuthard a plaidé jeudi pour une mise en oeuvre déterminée de l'accord de Paris. La conseillère fédérale a en outre mené des entretiens bilatéraux. (Marrakech, 17 novembre 2016)

Keystone

Lors de la 22e conférence des Nations Unies sur le climat (COP22), qui se tient à Marrakech, Doris Leuthard a plaidé jeudi pour une mise en oeuvre déterminée de l'accord de Paris.

La conseillère fédérale a en outre mené des entretiens bilatéraux.

Dans un discours, la conseillère fédérale Doris Leuthard a souligné que la mise en oeuvre de l'accord de Paris sur le climat exigeait de la part de chaque pays une politique axée sur le développement durable, rapporte le Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (DETEC) dans un communiqué.

«Elle a exprimé son inquiétude au sujet du blocage du processus de négociation par certains pays qui exigent de revenir à la situation antérieure à la conclusion de l'accord de Paris et a invité les parties à négocier en toute bonne foi et avec la volonté de trouver des solutions», ajoute le DETEC.

La Suisse entend ratifier l'accord de Paris sur le climat. Le texte se trouve encore en consultation jusqu'à fin novembre 2016 et sera débattu au Parlement en 2017. Le Royaume-Uni a pour sa part ratifié l'accord sur le climat, a annoncé jeudi le ministère des Affaires étrangères britannique.

Futures négociations

A l'occasion de cette conférence de Marrakech, la vice-présidente du Conseil fédéral a rencontré plusieurs ministres pour des entretiens bilatéraux. L'Argovienne a discuté avec le premier ministre des Fidji Frank Bainimarama, dont le pays présidera la COP 23.

La cheffe du DETEC a en outre abordé les futures étapes du processus de négociations avec les ministres du Groupe de l'Intégrité Environnementale (GIE), présidé par la Suisse et constitué par la Corée du Sud, le Liechtenstein, le Mexique, Monaco et la Suisse. Elle s'est également entretenue avec Patricia Espinosa, secrétaire exécutive de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC). (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion