Au moins 160 morts dans le nord-ouest du Pakistan
Actualisé

Au moins 160 morts dans le nord-ouest du Pakistan

PESHAWAR - Les affrontements entre combattants tribaux et militants étrangers près de la frontière afghane ont fait au moins 160 morts cette semaine, dont environ 130 combattants ouzbeks et tchétchènes.

Les combats, qui font toujours rage, ont débuté lundi dans la zone tribale du Sud-Waziristan, a précisé Ali Mohammed Jan Aurakzai. Entre 25 et 30 combattants tribaux y ont également trouvé la mort.

Selon Islamabad, ces affrontements sanglants prouvent que le gouvernement a eu raison de confier aux tribus locales le soin de se débarrasser des militants étrangers liés à Al-Qaïda. Mais pour les spécialistes, l'absence de contrôle gouvernemental sur ces zones permet aux talibans d'y organiser leur base arrière pour des attaques en Afghanistan.

Selon le gouverneur, 63 combattants étrangers ont été faits prisonniers, et la traque a été lancée pour en retrouver 200 autres qui se sont éparpillés dans les montagnes.

Des centaines de militants arabes ou originaires d'Asie centrale ont fui vers les zones tribales pakistanaises après la chute des talibans en Afghanistan, rejoints par des islamistes ouzbeks opposés au régime du président Islam Karimov. Tahir Yuldash, le chef du Mouvement islamique d'Ouzbekistan (MIO), l'homme le plus recherché d'Ouzbékistan, se serait trouvé au Sud-Waziristan quand les combats ont débuté, a ajouté Aurakzai.

(ap)

Ton opinion