Afghanistan: Au moins 17 morts de froid dans des camps

Actualisé

AfghanistanAu moins 17 morts de froid dans des camps

Amnesty international a annoncé que près de vingt personnes avaient perdu la vie en raison du froid qui sévit en Afghanistan.

Des enfants afghans dans un camp de réfugiés à Kaboul, samedi.

Des enfants afghans dans un camp de réfugiés à Kaboul, samedi.

Au moins 17 Afghans, dont 11 enfants, fuyant les combats dans leur pays sont morts de froid dans des camps de déplacés depuis le début de l'année. C'est ce qu'a dénoncé mardi l'ONG Amnesty international dans un communiqué.

Cette statistique ne concerne que les camps de Kaboul (13 morts) et Herat (4), la grande ville de l'ouest, où se concentrent la plupart des quelque 450'000 déplacés afghans. Le nombre de victimes pourrait donc être bien plus important, notamment dans les provinces montagneuses du Nord, où le froid mordant avait fait des ravages en 2012.

Une centaine de personnes, surtout des enfants, avaient perdu la vie dans les camps de déplacés l'an passé, selon Amnesty.

«Ces morts constituent une tragédie évitable qui malheureusement démontre la coordination inadéquate de l'assistance hivernale à des centaines de milliers de personnes vivant dans des camps de déplacés dans le pays», s'est émue Polly Truscott, directrice adjointe de la zone Asie Pacifique pour l'ONG.

Aide pas distribuée

De nombreuses ONG, dont Amnesty, avaient appelé en octobre le gouvernement afghan et la communauté internationale à se préparer pour l'hiver à venir afin d'éviter les pertes humaines de l'an passé.

Mais des déplacés résidant dans des camps des provinces de Balkh (nord) et Herat affirment n'avoir toujours reçu aucune aide. A Herat, les autorités locales refuseraient de la distribuer afin de dissuader les déplacés de rester, selon Amnesty.

«Il y a un besoin désespéré d'agir maintenant pour empêcher de nouveaux morts cet hiver. Cela devrait inclure une coordination efficace (...) et la fourniture d'affaires d'hiver: couvertures, bâches, habits chauds, fourneaux, eau, essence et nourriture», a lancé Polly Truscott.

Onze années de guerre entre les forces gouvernementales, aidées par les troupes internationales, et l'insurrection, menée par les talibans, ont conduit des centaines de milliers de personnes à abandonner leurs foyers pour se réfugier dans des camps de fortune ailleurs dans le pays.

Selon le Haut commissariat pour les réfugiés de l'ONU (HCR), près de 450'000 Afghans sont considérés comme déplacés. L'Afghanistan a «l'une des plus importantes populations de déplacés du monde», abonde Amnesty. (ats/afp)

Ton opinion