Actualisé 11.04.2015 à 11:35

Yémen

Au moins 25 morts dans de nouveaux combats

De violents heurts entre rebelles chiites et partisans du chef de l'Etat ont éclaté dans le sud du Yémen, apprend-on samedi. Au moins 25 victimes sont à déplorer.

Au moins 25 personnes ont été tuées dans de violents combats nocturnes ayant opposé ces dernières heures dans le sud du Yémen les rebelles chiites aux partisans du président Abd Rabbo Mansour Hadi, ont indiqué samedi des sources militaires et médicales.

A Aden, les combats de rue que se livrent les rebelles et les partisans du président Hadi ont fait au moins 7 morts ces dernières douze heures, a indiqué un responsable du Département de la santé de la ville. Selon lui, ce bilan inclut «une femme âgée, un homme et un enfant, tués par des snipers» de la rébellion et dont la mort avait été annoncée vendredi soir de sources médicales.

En outre, six rebelles ont péri dans une attaque au canon de char et à l'arme automatique lancée par des combattants des comités populaires, des paramilitaires pro-Hadi, à Khor Maksar, quartier d'Aden tenu par les miliciens chiites, selon une source militaire.

Des positions rebelles à Aden, deuxième ville du pays, ont aussi été la cible de plusieurs raids aériens samedi avant l'aube, au 18e jour de l'opération militaire lancée par la coalition arabo-sunnite menée par l'Arabie saoudite contre les miliciens chiites houthis.

Convoi pris en embuscade

Des tribus sunnites, qui se mobilisent pour soutenir le président Hadi, ont pour leur part tué 12 rebelles dans une embuscade tendue à leur convoi sur une route reliant Taëz à Lahj et qui se rendaient en renfort à Aden, ont indiqué des sources militaires.

Plus à l'est, des centaines d'hommes de tribus étaient rassemblés samedi autour d'Ataq, chef-lieu de la province de Chabwa, avec l'objectif de «tenter de reprendre» cette ville conquise jeudi par les rebelles chiites et leurs alliés, des militaires fidèles à l'ex-président Ali Abdallah Saleh, selon des sources tribales.

Les rebelles ont pris le contrôle des bâtiments publics et des camps militaires dans le chef-lieu de Chabwa, province majoritairement sunnite et connue pour être l'un des principaux fiefs d'al-Qaïda dans le sud-est du Yémen, selon les mêmes sources.

Les positions de la rébellion à Ataq ont été à nouveau visées par des raids aériens de la coalition, laquelle a également bombardé vendredi soir des camps et des stocks d'armes et de munitions autour de la capitale Sanaa et dans le nord du Yémen, toujours selon des témoins.

Les rebelles contrôlent Sanaa, des régions du centre et de l'ouest du pays ainsi que des parties d'Aden, d'où s'est enfui le président Hadi, désormais réfugié en Arabie saoudite. (ats)

260 Somaliens ont fui le Yémen

Un bateau transportant quelque 260 Somaliens fuyant le Yémen en guerre où ils étaient réfugiés, a accosté dans le port somalien de Bossasso, au Puntland, ont annoncé samedi les autorités de cette région autonome de Somalie.

«Quelque 420 personnes étaient arrivées auparavant et nous en attendons d'autres», a expliqué le vice-ministre de l'Intérieur du Puntland, Abdulahi Hashi, précisant que «ce bateau transportait plus de passagers que ceux arrivés jusqu'à maintenant».

«Nous sommes prêts à faire face à un afflux de réfugiés et le gouvernement avec les agences humanitaires leur ont fourni de l'aide à leur arrivée», a-t-il ajouté.

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!