Famine en Somalie: Au moins 258'000 morts, pour moitié des enfants
Actualisé

Famine en SomalieAu moins 258'000 morts, pour moitié des enfants

Environ 258'000 Somaliens sont morts de faim entre octobre 2010 et avril 2012, lors d'une grave crise alimentaire qui s'est traduite par six mois de famine, selon un rapport de l'ONU publié jeudi.

Le rapport de l'ONU est alarmant.

Le rapport de l'ONU est alarmant.

«La famine et la grave insécurité alimentaire en Somalie ont tué quelque 258'000 personnes entre octobre 2010 et avril 2012, dont 133'000 enfants de moins de 5 ans», selon un rapport établi par la FAO, l'Organisation de l'ONU pour l'alimentation et l'agriculture, et le Réseau d'alerte pour la famine (Fews-Net), financé par les Etats-Unis.

Selon cette «première estimation scientifique» du bilan de la crise alimentaire, «4,6% de la population totale et 10% des enfants de moins de 5 ans sont morts dans le sud et le centre de la Somalie». Dans les régions du Bas-Shabelle, de Mogadiscio et de Bay, les plus durement touchées, la crise alimentaire a tué respectivement 18, 17 et 13% des enfants de moins de 5 ans.

La faim a causé «environ 30'000 morts (...) par mois entre mai et août 2011», selon cette étude. «Ces chiffres viennent s'ajouter aux 290'000 décès de référence présumés survenus dans la zone au cours de la période considérée. Cette mortalité de référence, qui comprend les décès liés au conflit (somalien), représente un taux de mortalité deux fois supérieur à la moyenne de l'Afrique subsaharienne», soulignent les auteurs de l'étude.

Ce bilan est supérieur à celui de la famine de 1992 dans le pays, présumée avoir tué 220'000 personnes en douze mois, mais «cette précédente famine est considérée comme plus grave parce qu'un plus fort pourcentage de la population avait péri», poursuivent-ils. La famine qui a frappé la Somalie entre mi-2011 et début 2012 a touché environ 4 millions de personnes, soit la moitié de la population somalienne.

Principalement provoquée par la grave sécheresse ayant touché l'ensemble de la Corne de l'Afrique à l'époque, la crise alimentaire a été aggravée en Somalie par la situation sécuritaire catastrophique du pays, plongé dans le chaos et la guerre civile depuis la chute du président Siad Barre en 1991.

La récente débandade militaire des islamistes shebab et l'élection en septembre de nouvelles autorités ont fait naître l'espoir de stabilisation et de doter la Somalie d'un véritable gouvernement central dont elle est privée depuis vingt-deux ans. (afp)

Ton opinion