Genève: Au moins 50% des rames du CEVA seront suisses
Actualisé

GenèveAu moins 50% des rames du CEVA seront suisses

Le Conseil d'Etat a donné son feu vert aux CFF afin qu'ils passent commande de 18 véhicules à l'entreprise Stadler. Les Français réservent leur décision.

par
Jérôme Faas
Les rames Flirt France produites par l'entreprise Stadler circulent déjà dans la région bâloise.

Les rames Flirt France produites par l'entreprise Stadler circulent déjà dans la région bâloise.

Genève n'avait plus le temps d'attendre la détermination française. Le Conseil d'Etat a donc approuvé la proposition des CFF visant à acheter à l'entreprise thurgovienne Stadler la moitié des rames nécessaires au CEVA. «Nous devions lancer maintenant le mouvement côté suisse, explique Blaise Hochstrasser, directeur général des transports. En effet, nous mettons en service du matériel roulant avant l'achèvement du chantier du RER.»

Ces rames, nommées Flirt France, seront du même type que celles circulant déjà dans la région bâloise. Elles fonctionneront dès 2017 et dans un premier temps sur l'axe Genève-Coppet. Ce trajet nécessitera neuf véhicules. Neuf autres seront commandés par la suite. Ils seront destinés au CEVA lui-même, dont l'inauguration est prévue à l'horizon 2019. Au total, les CFF vont donc acquérir 18 rames, au coût approximatif de 12 millions de francs pièce.

Tout est prévu pour que les Français, le temps venu, puissent acheter leur propre matériel auprès du même fournisseur helvétique, indique Blaise Hochstrasser. «Dans notre esprit, l'idéal serait de bénéficier d'une flotte unique.» La région Rhône-Alpes, qui doit procéder à l'acquisition, a besoin d'une vingtaine de rames.

Ton opinion