Actualisé

UkraineAu moins 90 soldats prisonniers et 82 disparus

Au moins 90 soldats ont été faits prisonniers et 82 portés disparus à Debaltseve après le retrait des troupes ukrainiennes de cette ville stratégique de l'Est de l'Ukraine.

1 / 901
14.04 Les autorités de la péninsule de Crimée annexée en mars 2014 par la Russie ont interdit mercredi l'assemblée des Tatars de Crimée, le Medjlis.

14.04 Les autorités de la péninsule de Crimée annexée en mars 2014 par la Russie ont interdit mercredi l'assemblée des Tatars de Crimée, le Medjlis.

Reuters
03.03 Les civils vivant dans les républiques autoproclamées de Donetsk et Lougansk évoquent un «isolement physique, politique, social et économique», relève le Haut Commissaire aux droits de l'homme Zeid Raad Al Hussein dans son rapport publié ce jeudi à Genève.

03.03 Les civils vivant dans les républiques autoproclamées de Donetsk et Lougansk évoquent un «isolement physique, politique, social et économique», relève le Haut Commissaire aux droits de l'homme Zeid Raad Al Hussein dans son rapport publié ce jeudi à Genève.

Keystone
20.02 Les Ukrainiens commémorent la répression du Maïdan, survenue il y a deux ans.

20.02 Les Ukrainiens commémorent la répression du Maïdan, survenue il y a deux ans.

epa/Roman Pilipey

«Plus de 90 membres des forces armées ukrainiennes ont été capturés. L'état-major recherche toujours 82 soldats dont le sort est inconnu», a annoncé jeudi le service de presse de l'armée ukrainienne, qui souligne avoir mobilisé «certaines forces» pour localiser les disparus.

Afin de les retrouver, l'armée a sollicité l'aide de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), précise-t-elle.

L'armée a confirmé la mort de 13 soldats, chiffre déjà donné à l'AFP mercredi par le directeur de la morgue d'Artemivsk (ville située à une trentaine de kilomètres de Debaltseve). A la suite des combats, 157 soldats ont également été blessés, selon l'armée.

Jeudi matin, le haut responsable de la république séparatiste de Donetsk, Denis Pouchiline, a affirmé que près de 3000 soldats ukrainiens avaient été tués à Debaltseve, selon l'agence de presse russe RIA Novosti. «Dans cette guerre de l'information, l'ennemi surestime largement le nombre de morts et de prisonniers», a ironisé l'armée ukrainienne.

Alors que Kiev assure que 80% de ses troupes se sont retirées de ce noeud ferroviaire stratégique de l'Est, des tirs de lance-roquettes multiples Grad des rebelles étaient toujours entendus jeudi autour de Debaltseve, aux mains des séparatistes depuis mercredi.

(afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!