Nigeria - Au moins huit employés d’un hôpital kidnappés
Publié

NigeriaAu moins huit employés d’un hôpital kidnappés

Des hommes armés ont attaqué un hôpital de l’État de Kaduna dimanche et ont enlevé au moins huit personnes.

Image d’illustration.

Image d’illustration.

AFP

Au moins huit employés d’un hôpital ont été kidnappés dimanche, vraisemblablement contre rançons, dans un établissement de santé du nord-ouest du Nigeria, a déclaré la police locale. Des sources locales affirment quant à elles que quinze personnes ont été enlevées, dont deux infirmières et leur bébé.

Des hommes armés non identifiés ont attaqué en grand nombre le Centre médical contre la tuberculose et la lèpre de Saye, une localité à proximité de Zaria, dans l’État de Kaduna vers 15 h 00 GMT (17 h 00 en Suisse), et après de «lourds échanges de tirs» avec les forces de police, a affirmé le porte-parole de la police locale, Mohammed Jalige. «Huit personnes ont été enlevées», a-t-il affirmé, alors que des sources locales donnent un bilan plus élevé et affirment que les assaillants ont fait fuir les forces de l’ordre, par leur nombre.

L’appât du gain

«La vérité c’est que les policiers ont abandonné le commissariat après de violents échanges de tirs», a déclaré à l’AFP un résident de Saye. «L’attaque sur le commissariat était une distraction pour qu’un autre groupe attaque les dortoirs des employés du centre de santé», a ajouté un autre voisin des lieux.

Des groupes criminels, communément appelés «bandits» par les autorités, terrorisent les populations du nord-ouest et du centre du Nigeria. Ils attaquent des villages, volent du bétail et enlèvent sur les routes des personnalités locales ou des voyageurs contre rançon. Ils opèrent à partir de camps situés dans la forêt de Rugu qui s’étend sur les États nigérians de Zamfara, Katsina, Kaduna et du Niger.

Ces bandits sont d’abord motivés par l’appât du gain, même si certains ont prêté allégeance à des groupes djihadistes présents dans le nord-est du Nigeria, à des centaines de kilomètres. Récemment, ces groupes criminels se sont lancés dans des attaques visant des écoles et des universités, pratiquant des enlèvements de masse d’élèves contre rançon.

(AFP)

Ton opinion

1 commentaire