Liban: Au moins six migrants morts dans le naufrage de leur bateau

Publié

LibanAu moins six migrants morts dans le naufrage de leur bateau

La marine espère toujours retrouver des survivants de l’embarcation qui était surchargée alors que la polémique enfle dans le pays.

Une photo fournie par le site internet de l’armée libanaise le 24 avril 2022 montrerait des personnes secourues à bord d’un bateau de l’armée au large de la côte de la ville de Tripoli, au Liban.

Une photo fournie par le site internet de l’armée libanaise le 24 avril 2022 montrerait des personnes secourues à bord d’un bateau de l’armée au large de la côte de la ville de Tripoli, au Liban.

AFP

Au moins six migrants, dont une fillette, ont péri noyés dans le naufrage de leur bateau au large du Liban, où la marine tente toujours dimanche de retrouver des survivants après en avoir secouru une cinquantaine. Les départs de bateaux transportant illégalement des migrants, syriens, libanais ou autres, se sont multipliés depuis le Liban, pays plongé dans une crise économique sans précédent. Mais les naufrages meurtriers sont rares.

Embarcation surpeuplée

Le bateau est parti samedi de la région de Qalamoun au sud de Tripoli, la grande ville du nord du Liban, et transportait une soixantaine de personnes selon les autorités. La nationalité des migrants n’a pas été précisée. L’armée libanaise a repêché dimanche cinq corps de migrants noyés et samedi celui d’une fillette, ce qui porte à six le nombre total de morts, selon un bilan provisoire de l’Agence nationale d’information (ANI). Jusqu’à présent, 48 personnes ont été secourues, d’après les derniers chiffres officiels. Le chef de la marine libanaise, Haissam Dannaoui, a déclaré lors d’une conférence de presse que le bateau était seulement long de 10 mètres et large de 3 et «il n’y avait aucun gilet de sauvetage à bord (…)».

Rattrapé par la patrouille

Deux patrouilles ont suivi le bateau surpeuplé pour le forcer à faire demi-tour, a-t-il ajouté. «Malheureusement, le capitaine (du bateau) a décidé d’effectuer des manœuvres pour s’échapper» mais il a, selon M. Dannaoui, heurté les navires de la marine et a été rapidement submergé.  «En moins de cinq secondes, le bateau était sous l’eau», a-t-il précisé, en affirmant que des gilets de sauvetage avaient été immédiatement lancés aux passagers.

Polémique

Plus tôt, l’un des survivants au port a affirmé que c’était le navire de patrouille qui avait «percuté à deux reprises» le bateau de migrants pour le pousser à faire demi-tour, avant que des familles de survivants ne lui disent de se taire et l’emmènent plus loin. «La marine poursuit les recherches pour retrouver des survivants», a indiqué Ahmad Tamer, le directeur du port de Tripoli fermé par l’armée.

Après l’accident, le ministre des Travaux publics et des Transports, Ali Hamiyé, s’est rendu au port, déplorant une «grande catastrophe». «C’est arrivé à cause des politiciens qui ont forcé les Libanais sans emploi à quitter le pays», a déclaré à l’entrée du port l’un des proches de personnes qui se trouvaient à bord du bateau.

Deuil national

Des appels ont circulé sur les réseaux sociaux pour manifester contre la maison à Tripoli du Premier ministre libanais Najib Mikati qui a décrété lundi un jour de deuil national. Dans l’après-midi, une cinquantaine de personnes se sont rassemblées à l’entrée du port pour protester contre la classe politique accusée par une grande partie de la population, des organisations internationales et des gouvernements étrangers d’être responsables de la crise financière dans le pays.

(AFP)

Ton opinion

5 commentaires