Guerre en Ukraine: Au moins sept morts dans de puissantes frappes de missiles sur Lviv
Publié

Guerre en UkraineAu moins sept morts dans de puissantes frappes de missiles sur Lviv

La grande ville de l’ouest de l’Ukraine, où de nombreux civils ont trouvé refuge, a été ciblée, lundi, par la Russie. Des structures militaires ont été touchées. Parmi les blessés figurerait un enfant.

Au moins sept personnes ont été tuées et onze blessées dans de «puissantes» frappes russes sur Lviv, la grande ville de l’ouest de l’Ukraine d’ordinaire relativement épargnée par les combats, ont annoncé les autorités locales. «Cinq puissantes frappes de missiles d’un coup sur l’infrastructure civile de la vieille ville européenne de Lviv», a tweeté Mikhaïlo Podoliak, conseiller du président Volodymyr Zelensky.

Les missiles russes auraient notamment touché des maisons dans plusieurs zones de Lviv.

Les missiles russes auraient notamment touché des maisons dans plusieurs zones de Lviv.

Getty Images

Le gouverneur régional, Maksym Kozitsky, a lui évoqué quatre frappes: trois sur des infrastructures militaires et une sur un garage de pneumatiques, provoquant des incendies. Tous sont «gravement endommagés». «À cette heure-ci, nous avons recensé sept morts et onze blessés, dont un enfant. Trois des blessés sont dans un état grave.»

Un habitant du sud-ouest de Lviv a dit avoir vu d’épais panaches de fumée grise s’élever dans le ciel, derrière des immeubles d’habitation. Andriï, 21 ans, a précisé avoir entendu les sirènes antibombardement vers 8h du matin (7h en Suisse). «J’ai dormi lors des trois premières frappes, mais lorsque la dernière est tombée, c’est comme si mes vitres allaient exploser. Et les meubles ont bougé», témoigne-t-il. Le maire de la ville, Andriï Sadovy, a confirmé les frappes, indiquant sur Telegram que les secours étaient sur place.

Maisons en feu

Les chemins de fer ukrainiens ont précisé que «plusieurs missiles sont tombés à proximité des installations ferroviaires», sans faire de victimes et sans entraver la circulation. «Nous réparerons notre infrastructure endommagée. Le chemin de fer continue de fonctionner», a affirmé le président du conseil d’administration de la compagnie, Alexandre Kamychine, publiant la photo de maisons en feu directement à proximité d’une voie ferrée.

«J’ai dormi lors des trois premières frappes, mais lorsque la dernière est tombée, c’est comme si mes vitres allaient exploser.»

Andrïï, habitant de Lviv

«Les Russes continuent d’attaquer de façon barbare les villes ukrainiennes depuis les airs, déclarant cyniquement au monde entier leur «droit» de… tuer des Ukrainiens», a fustigé Mikhaïlo Podoliak.

Ville refuge

Situés loin du front, Lviv et l’ouest de l’Ukraine sont rarement visés par des bombardements depuis le début de l’invasion russe, le 24 février. Le 26 mars, la ville avait subi une série de frappes russes, dont deux avaient touché un dépôt de carburant et fait cinq blessés, selon les autorités locales.

«Les Russes déclarent cyniquement au monde entier leur «droit» de… tuer des Ukrainiens.»

Mikhaïlo Podoliak, conseiller du président ukrainien

Elle avait aussi été la cible, le 18 mars, d’une frappe qui avait atteint une usine de réparation d’avions proche de l’aéroport, sans faire de victimes. Enfin, cinq jours plus tôt, des missiles de croisière russes avaient visé une importante base militaire à une quarantaine de kilomètres au nord-ouest, faisant au moins 35 morts et 134 blessés.

Proche de la frontière polonaise, Lviv s’est convertie en ville refuge pour les personnes déplacées et a accueilli, au début de la guerre, plusieurs ambassades occidentales transférées à partir de Kiev.

(AFP)

Ton opinion