Actualisé 23.05.2020 à 20:35

Tunisie

Au moins un mort et six disparus dans un naufrage

Un bateau clandestin, avec à son bord vingt Tunisiens en route pour l’Italie, a coulé samedi dans les eaux tunisiennes.

Le naufrage a eu lieu samedi matin à un mille marin au large de Thyna, près de la grande ville portuaire tunisienne de Sfax . (Photo prétexte)

Le naufrage a eu lieu samedi matin à un mille marin au large de Thyna, près de la grande ville portuaire tunisienne de Sfax . (Photo prétexte)

AFP

Une personne est morte et six autres ont disparu samedi en mer après le naufrage d'une embarcation clandestine, ont indiqué les autorités tunisiennes, sur fond de reprise des traversées vers l'Italie.

Le naufrage a eu lieu samedi matin à un mille marin au large de Thyna, près de la grande ville portuaire de Sfax (centre-est), a indiqué à l'AFP Moez Triaa, porte-parole de la Protection civile.

Au total, 20 Tunisiens étaient à bord de cette embarcation qui se dirigeait vers l'Italie, selon lui. Un corps a été repêché, 11 passagers interceptés par la Garde nationale et six autres sont recherchés par des plongeurs de la Protection civile et un bateau des gardes-côtes tunisiens, a-t-il indiqué.

Deux autres passagers se sont enfuis, a ajouté M. Triaa, sans donner plus de précisions.

Traversées clandestines

La Garde nationale a arrêté au cours des derniers jours 223 candidats à l'émigration irrégulière, dont 94 Africains subsahariens, a annoncé son porte-parole Housemeddine Jebabli sur les ondes de la radio tunisienne Mosaïque.

Dix départs ont également été empêchés par la Garde nationale, a-t-il dit.

Ces arrestations laissent entendre que les traversées clandestines de la Méditerranée ont repris, à la faveur d'un climat plus clément et d'une amélioration de la situation sanitaire en Italie, pays fortement touché par la pandémie de nouveau coronavirus.

Chaque année, quelques milliers de jeunes Tunisiens, poussés notamment par le chômage et le manque de perspectives, prennent le risque de traverser la Méditerranée illégalement.

Chômage et manque de perspectives

Des Africains subsahariens, arrivés notamment via la Libye, tentent également leur chance depuis les côtes tunisiennes.

Le nombre de passages frontaliers illégaux détectés sur les principales routes migratoires d'Europe a diminué en avril de 85% par rapport au mois précédent pour atteindre environ 900, a annoncé mi-mai l'agence européenne de contrôle des frontières Frontex, attribuant cette baisse principalement à la pandémie.

En Méditerranée centrale, cette baisse se chiffre à 29% sur un mois. Mais le nombre total de passages détectés dans cette zone a atteint près de 4.100 sur les quatre premiers mois de l'année, soit une multiplication par trois par rapport à la même période de 2019, selon Frontex.

(AFP/NXP)
Trouvé des erreurs?Dites-nous où!