Actualisé 02.02.2015 à 14:44

Drame familial à Niederlenz (AG)«Au secours, mon mari a tué notre fille»

Une petite fille de 4 ans a été tuée, dimanche soir à Niederlenz (AG). Le père a été grièvement blessé. La mère, elle, s'en sort avec de légères blessures.

von
ofu/lüs/ats
1 / 4
Selon Frank Urbaniok, psychiatre zurichois, il existe quatre facteurs principaux pouvant expliquer pourquoi un drame familial se produit: la psychose, les pensées suicidaires, les problèmes narcissiques et les problèmes de domination.

Selon Frank Urbaniok, psychiatre zurichois, il existe quatre facteurs principaux pouvant expliquer pourquoi un drame familial se produit: la psychose, les pensées suicidaires, les problèmes narcissiques et les problèmes de domination.

DR
C'est dans cette maison qu'une petite fille de 4 ans a été tuée, dimanche 1er février 2015, dans la soirée, à Niederlenz (AG).

C'est dans cette maison qu'une petite fille de 4 ans a été tuée, dimanche 1er février 2015, dans la soirée, à Niederlenz (AG).

Annette Hirschberg
Selon les premiers éléments de l'enquête, elle présentait des plaies causées par une lame. Son père a été grièvement blessé. Sa mère s'en est sortie avec de légères blessures.

Selon les premiers éléments de l'enquête, elle présentait des plaies causées par une lame. Son père a été grièvement blessé. Sa mère s'en est sortie avec de légères blessures.

Newspictures

Un drame familial s'est produit dimanche soir à Niederlenz (AG). Selon la police cantonale, une fillette de 4 ans a été tuée. Elle présentait des plaies causées par une lame. Son père, 44 ans, a été grièvement blessé. Sa mère, 43 ans, s'en est sortie avec de légères blessures. Ils ont été transportés à l'hôpital, écrivent lundi les forces de l'ordre dans un communiqué.

La police cantonale a été alertée peu avant 21h30 par téléphone par un habitant de la localité argovienne. Plusieurs patrouilles et une ambulance ont ensuite débarqué dans la maison en question.

Le Ministère public de Lenzbourg-Aarau a ouvert une enquête pour déterminer les causes exactes du drame. La famille n'a aucun antécédent judiciaire.

«Il avait l'air d'être un père adorable»

A l'heure actuelle, la police ne pense pas qu'une tierce personne soit impliquée. Contacté par «20 Minuten», le porte-parole, Bernhard Graser, affirme que les faits semblent s'être déroulés exclusivement au sein de la famille. Miran Karadaghi, un voisin de la famille, a raconté à nos collègues alémaniques qu'il a entendu la mère de la petite appeler à l'aide: «Avec ma soeur, on l'a vue sortir de sa maison. Elle n'arrêtait pas de crier: 'Au secours, mon mari a tué notre fille'.» Peu de temps après, se rappelle le jeune homme de 23 ans, la femme aurait perdu connaissance. Selon Miran Karadaghi, elle avait une plaie à la tête. «Juste après l'arrivée de la police et de l'ambulance, des secouristes ont fait sortir le père sur une civière. Il y avait deux gros couteaux de cuisine qui sortaient de son ventre.»

Miran Karadaghi et sa soeur ont de la peine à croire ce qui s'est passé: «Il avait l'air d'être un père adorable. Il amenait sa fille tous les matins à l'école.» Le voisin note néanmoins que la famille vivait en retrait. «Nous organisons parfois des soirées grillades avec les autres personnes du voisinage, mais ils ne sont jamais venus.»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!