Après Genève et Fribourg – Au tour de Sion de passer à 30 km/h au centre-ville
Publié

Après Genève et FribourgAu tour de Sion de passer à 30 km/h au centre-ville

Dès l’an prochain, le centre-ville de Sion va passer à 30 km/h. Une mesure qui doit s’accompagner d’un changement d’habitudes des automobilistes en transit.

par
Fabrice Zwahlen
Près de 10 000 véhicules empruntent l’Avenue de la Gare chaque jour, dont un tiers environ pour transiter à travers Sion.

Près de 10 000 véhicules empruntent l’Avenue de la Gare chaque jour, dont un tiers environ pour transiter à travers Sion.

20 minutes

La mesure est dans l’air du temps. La Ville de Sion a choisi de réduire la vitesse autorisée pour les véhicules circulant dans son centre et ce 24 h/24. Dès 2022, exit le 50 km/h, place à huit tronçons de routes cantonales ou communales à 30 km/h dont l’Avenue Ritz, celle de la Gare et une partie de la rue de Lausanne. D’autres artères principales suivront le même processus dès 2023. Les Exécutifs des villes de Fribourg et de Genève avaient déjà pris cette même décision.

Pour les autorités, emprunter ces axes se fait d’ores et déjà à une vitesse moyenne largement inférieure à 50 km/h, en journée. Circuler dans cette future grande zone à 30 km/h ne fera donc pas sensiblement varier le temps de déplacements.

Bus en mode prioritaire

Le but de l’opération est de fluidifier le trafic tout en réduisant celui dit de transit dans une proportion qui n’a pas été définie par l’Exécutif. Les autorités tablent plutôt sur une amélioration du bien-vivre, notamment en lien avec une baisse du bruit et à une sécurisation augmentée pour les piétons et les cyclistes. Le trafic de transit représente 30% du volume enregistré sur l’Avenue de la Gare et même 40% sur celui du Petit-Chasseur.

Pour favoriser la circulation des bus, des voies de circulation réservées et des feux prioritaires seront aménagés sur les avenues Ritz et de la Gare.

Vincent Kempf, le chef de la mobilité de la Ville de Sion, a présenté les huit axes touchés par l’introduction des 30 km/h. Ils forment un cercle autour de l’hypercentre.

Vincent Kempf, le chef de la mobilité de la Ville de Sion, a présenté les huit axes touchés par l’introduction des 30 km/h. Ils forment un cercle autour de l’hypercentre.

20 minutes

Phase test en nocturne

«En réduisant les «stop and go» en centre-ville et avec l’augmentation des voitures électriques et hybrides en circulation, nous n’allons pas augmenter le volume de pollution, même si certains automobilistes choisiront de faire plus de kilomètres en passant par l’autoroute (ndlr: pour se rendre d’un côté à l’autre de la cité)», résume le vice-président de la commune, Christian Bitschnau. «Selon nos calculs, le volume de circulation devrait augmenter de 2% aux abords de l’autoroute», estime le chef de la mobilité sédunoise, Vincent Kempf. «Nous encourageons toutefois les automobilistes en transit à travers Sion, à prendre l’autoroute (ndlr: en mode axe de contournement)», admet le président de la cité, Philippe Varone.

Le passage à 30 km/h va toucher les principaux axes du centre-ville de Sion.

Le passage à 30 km/h va toucher les principaux axes du centre-ville de Sion.

Infographie/LDD

À l’instar de la ville de Lausanne, Sion songe également introduire des mesures nocturnes permanentes. Ainsi, la route du Rawyl et la section ouest de la rue des Casernes seront limitées à 30 km/h de 21 heures à 6 heures du matin. Une phase test de deux à trois mois doit débuter en fin d’année.

Le 30 km/h séduit de plus en plus de Suisses

Une majorité de Suisses (52%) sont favorables à une vitesse maximale autorisée de 30 km/h à l’intérieur des localités, sauf sur les principaux axes de circulation. C’est ce qui ressort du sondage 2021 du BPA auprès de population. Ce soutien est plus prononcé chez les seniors (59%) que chez les jeunes de 15 à 24 ans (40%). Tant les hommes (51%) que les femmes (54%) se montrent favorables à cette mesure.

Ton opinion

37 commentaires