Rome: Au volant d’une Maserati, il endommage un célèbre monument
Publié

ItalieAu volant d’une Maserati, il endommage un célèbre monument

Un homme d’affaires est accusé de dommages aggravés au patrimoine culturel de Rome, après avoir dévalé au volant d’une Maserati de location les escaliers de la place d’Espagne.

Dans la nuit de mardi à mercredi, un homme d’affaires étranger de 37 ans, en vacances dans la capitale italienne, a descendu les escaliers baroques de la célèbre place d’Espagne à bord d’une Maserati de location. Endommageant en partie l’ensemble architectural de marches.

La voiture de sport a fracturé plusieurs marches. Les dégâts ont depuis été réparés provisoirement, dans l’attente de travaux supplémentaires.

La voiture de sport a fracturé plusieurs marches. Les dégâts ont depuis été réparés provisoirement, dans l’attente de travaux supplémentaires.

Polizia Roma Capitale

D’après la reconstitution, après avoir dévalé la première volée de marches, la voiture se serait arrêtée. L’homme serait alors sorti du véhicule, inspecté son état puis aurait tenté de faire marche arrière avant d’appeler une dépanneuse. Finalement, avec l’aide de quelques passants, la voiture aurait pu être remise sur la route et l’homme aurait quitté les lieux.

«J’ai pris un mauvais virage»

La police a finalement réussi à identifier le ressortissant étranger grâce à des images de vidéosurveillance et a pu l’appréhender alors qu’il se trouvait à l’aéroport de Milan Malpensa. L’homme fait maintenant face à des accusations pour dommages aggravés à un site protégé par le patrimoine culturel ainsi que par l’Unesco.

«Oui, c'est moi qui ai conduit la voiture sur les marches espagnoles», a reconnu l'homme au journal italien «Corriere della Serra». «Mais j'ai juste pris un mauvais virage», a-t-il déclaré. Il a ajouté qu'il ne pensait pas que l'incident était «si grave» mais a assuré qu'il était «prêt à assumer ses responsabilités».

La place d'Espagne fait partie des monuments les plus célèbres de Rome. En 2015, les marches avaient subi une restauration de deux ans qui avait coûté 1,5 million d'euros, parrainée par la maison de joaillerie Bulgari, qui a son magasin phare à proximité.

(vja)

Ton opinion

10 commentaires