Franck Dubosc: «Aucun acteur ne mérite d'être payé autant»
Actualisé

Franck Dubosc«Aucun acteur ne mérite d'être payé autant»

Franck Dubosc admet que certains comédiens français touchent de trop gros cachets. Mais l'humoriste avoue qu'il en profite aussi.

par
Ludovic Jaccard
Le comique de 49 ans est comblé par son épouse, Danièle.

Le comique de 49 ans est comblé par son épouse, Danièle.

À l'occasion de son retour sur scène, l'humoriste de 49 ans s'est livré sans détour à «Nice Matin». Fidèle à son franc-parler, Franck Dubosc est revenu sur la polémique au sujet des salaires trop élevés de certains comédiens français. «Je pense très honnêtement qu'aucun acteur ne mérite d'être payé autant, comparé à d'autres métiers. Mais si on nous donne l'argent, on le prend», a-t-il déclaré.

D'ailleurs, le comique français, qui a joué dans de nombreux films à succès, révèle les motivations qui l'ont poussé à se lancer dans le cinéma. «Je comprends que l'on puisse grogner sur le salaire des acteurs, mais c'est aussi pour cela qu'on rêve de faire ce métier. Pour être connu, reconnu, et avoir une belle voiture, avoue Dubosc. On critique Depardieu parce qu'il va en Belgique, mais quand j'étais petit, Aznavour et les autres étaient en Suisse et c'était vachement classe!»

L'argent, un sacré moteur

Mais pas question pour autant de suivre l'exemple de ses illustres collègues. «J'aime la France et je paie mes impôts. Ça me fait chier comme tout le monde mais je n'irais pas à l'étranger, assure l'artiste. J'accepte ça parce que je suis français, que c'est le système et parce que je sais que je gagne très bien ma vie. J'ai une grande chance, j'ai fait ce métier pour ça aussi.»

Aujourd'hui, ce qui compte le plus aux yeux de Franck, c'est sa famille. Danièle, sa femme, et ses deux enfants, Raphaël (3 ans) et Milhan (7 mois) le remplissent de bonheur. «Être papa est désormais la chose la plus importante, confie-t-il. Mais ça n'a pas changé ma façon d'écrire des sketchs.»

Suivez toute l'actualité des stars sur les réseaux sociaux avec «20 minutes»:

Ton opinion