Costumes du Ku Klux Klan à Schwyz: Aucun des 12 carnavaliers ne vient de l'ultra-droite

Actualisé

Costumes du Ku Klux Klan à SchwyzAucun des 12 carnavaliers ne vient de l'ultra-droite

Les hommes qui ont fait scandale lundi au carnaval de Schwyz en revêtant la tenue de l'organisation raciste américaine ont été entendus par la police.

La police cantonale schwyzoise a interrogé l'ensemble des personnes qui ont défilé en costumes du Ku Klux Klan le lundi de carnaval à Schwyz. Les douze hommes âgés de 18 à 30 ans sont Suisses et domiciliés dans la région.

Dans les mains de la justice

Ils ne font pas partie des milieux d'extrême droite répertoriés par la police, a annoncé celle-ci dimanche. L'affaire est désormais aux mains du Ministère public de Suisse centrale.

Mercredi, des images diffusées par Blick et 20 Minuten montraient une douzaine de personnes paradant à Schwyz, vêtues de la cape et de la cagoule pointue blanches de l'organisation raciste américaine. Elles tenaient des flambeaux et arboraient le logo du «KKK».

La directrice de la Commission fédérale contre le racisme (CFR), Alma Wiecken, a dénoncé l'utilisation de ces costumes. «De tels rassemblements ne peuvent pas être tolérés», a déclaré la juriste dans des médias. Il appartient à la justice de déterminer si la loi antiraciste a été violée ou non.

Jusqu'à 8000 membres

Le Ku Klux Klan a été fondé en 1865 dans le Tennessee, aux Etats-Unis, au moment de l'abolition de l'esclavage. Les membres de ce mouvement suprémaciste blanc ont alors semé la terreur et la mort parmi la communauté noire, arborant notamment des croix enflammées.

Bien que déstructurée, l'organisation fait toujours des adeptes. Jusqu'à 8000 personnes s'en réclameraient aux Etats-Unis, selon les estimations. Ils ont établi des contacts avec des groupes d'extrême droite à l'étranger. Les «chevaliers blancs européens de la croix enflammée» (European White Knights of the Burning Cross) sont considérés comme une ramification. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion