Actualisé 02.05.2018 à 14:26

Loi sur les jeux d'argent«Aucun joueur de poker ne devra s'exiler»

La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga s'est confrontée ce midi aux questions de nos lecteurs sur la loi sur les jeux d'argent, qui sera votée le 10 juin.

von
ofu

Dans un peu plus d'un mois, les Suisses se rendront une nouvelle fois aux urnes. Le 10 juin prochain, ils devront décider s'ils veulent autoriser les casinos sis en Suisse à exploiter des jeux d'argent en ligne tels que le poker, le black jack ou la roulette. Si la loi est acceptée, les Suisses seront obligés de jouer sur des sites helvétiques répondant aux critères exigés par la loi. Les fournisseurs étrangers de jeux sur internet seront en revanche bloqués.

La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga répond ce mercredi dès 12h aux questions de nos lecteurs! Suivez-la en direct sur notre app.

Jeux d'argent: les arguments du comité

La nouvelle loi sur les jeux d'argent assurera environ 1 milliard de francs à l'AVS, au sport, à la culture et à des projets sociaux. Pour le comité interpartis derrière le texte, seuls les fournisseurs étrangers en ligne ont intérêt à un «non» en votation le 10 juin.

«Il y a là un problème de censure»

Le comité référendaire contre la loi sur les Jeux d'argent a lancé sa campagne suisse romande mercredi à Lausanne.

Jeunes contre la révision des jeux d'argent

Les casinos suisses ne doivent pas avoir le monopole des jeux d'argent sur Internet. Dénonçant le blocage des autres offres en ligne prévu dans la nouvelle loi soumise au peuple le 10 juin, les opposants ont lancé jeudi à Berne leur campagne de votation.

Jeux d'argent: et maintenant, le référendum

Plusieurs partis estiment que la loi sur les jeux d'argent ouvre la voie à la censure sur Internet.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!