Actualisé 14.09.2018 à 07:11

Suisse

Aucun risque de passer une IRM après un chien

Des toutous sont hospitalisés pour y subir des examens par résonance magnétique. Sans causer des soucis hygiéniques, assurent des spécialistes.

de
dag/jbm
Les animaux sont anesthésiés avant de passer dans le tomographe.

Les animaux sont anesthésiés avant de passer dans le tomographe.

Effectuer une IRM en sachant qu'un chien vient d'être ausculté par la même machine? Cette idée inquiète certains patients, même si l'appareil est complètement désinfecté entre deux. C'est pourtant ce qui arrive de temps en temps à la clinique St Anna à Lucerne.

Pour savoir si cette cohabitation peut poser des problèmes, une étude a été menée dans trois établissements accueillant aussi des compagnons à quatre pattes pour des examens par résonance magnétique, rapporte l'«Aerzte Zeitung». Trente toutous de 16 races différentes ont servi de cobayes.

Résultats surprenants

Le résultat de l'étude bactériologique est surprenant. «Dans les barbes des hommes, il y a davantage de germes que dans la fourrure d'un toutou», explique Andreas Gutzeit, qui a dirigé l'étude en sa qualité de professeur et de docteur en médecine. Sans émettre un jugement de valeur sur l'hygiène des premiers, il précise que «par contre, la gueule du chien est beaucoup moins propre que la bouche d'un barbu».

Pas de souci

L'objectif de ces investigations est donc rempli et les patients humains peuvent être rassurés. Il est par contre évident que les normes d'hygiène et de désinfection des appareils doivent être strictement respectés.

Andreas Gutzeit rappelle que faire passer une IRM à un animal n'est pas un examen qui a lieu tous les jours. Il s'avère souvent nécessaire en cas de problèmes neurologiques comme lors de paralysies ou de problèmes de disques vertébraux.

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!