«Aucune chance face au destin»
Actualisé

«Aucune chance face au destin»

Journée noire hier pour la Suisse. Suite à sa défaite en match d'ouverture de l'Euro 2008 face à la République tchèque, la presse est unanime: la Nati a été mal récompensée. Tour d'horizon dans notre diaporama.

La presse dominicale suisse exprime toute sa tristesse et sa frustration après la défaite de l'équipe nationale lors du match d'ouverture de l'EURO 2008. «La Suisse n'a pas mérité ça!», titre Le Matin en une, avant d'ouvrir son cahier sportif en évoquant une «immense frustration».

Le quotidien orange souligne que les Suisses, «battus contre le cours du jeu, n'ont pas fini de ravaler leur déception». Le journal écrit aussi que «l'arbitre les a privés d'un penalty évident». La blessure d'Alex Frei est bien entendu aussi évoquée, avec un titre qui en dit long: «18h42, tout s'écroule...»

La presse alémanique n'est pas en reste. «Le désastre de l'EURO», titre le Blick, qui poursuit en affirmant qu'un tel scénario «suffit à faire pleurer son homme».

Quant à la NZZ am Sonntag, elle fait dans la sobriété. «Alex Frei et le match ont été perdus», titre-t-elle en une. Les pages sportives s'ouvrent sur un seul mot: «Fehlstart» (départ manqué).

«La Suisse tout entière pleure avec Frei», titre pour sa part la SonntagsZeitung, avec une photo en légende du meilleur marqueur de l'histoire du football suisse avec des béquilles sur le bord du terrain, en larmes.

A l'étranger, la Gazzetta dello Sport ouvre son papier en titrant: «Les Tchèques ruinent la fête suisse». Quant à L'Equipe, elle titre «Les Tchèques à l'expérience», soulignant qu'ils ont marqué sur leur seule véritable occasion.

Ton opinion