20.06.2020 à 22:13

Football – Ligue 1Aucune concertation avec les clubs

Les conclusions des sénateurs sur l’arrêt de la Ligue 1 démontrent que les présidents n’ont pas été associés à la décision gouvernementale.

de
Claude-Alain Zufferey
Le premier ministre Édouard Philippe n’a pas consulté les clubs avant de prononcer l’arrêt prématuré de la saison de Ligue 1.

Le premier ministre Édouard Philippe n’a pas consulté les clubs avant de prononcer l’arrêt prématuré de la saison de Ligue 1.

KEYSTONE

La frustration des fans de football français et des dirigeants de clubs professionnels est tout à fait légitime. La Ligue 1 est le seul des grands championnats européens à ne pas reprendre en cette fin de mois de juin. Et la situation sanitaire dans l’Hexagone n’est pas pire que chez ses voisins.

Pour mémoire, l’arrêt de la saison de Ligue 1 a été officialisé le 30 avril par le conseil d’administration de la Ligue de football professionnel. Il avait suivi les recommandations du bureau de la Ligue, l’avis du président de la Fédération française de football, Noël Le Graët, et les consignes du gouvernement. Deux jours plus tôt, le premier ministre, Édouard Philippe, avait effectivement confirmé l’arrêt de la compétition pour les sports professionnels.

Kita et Caïazzo s’entretiennent avec la commission

Un groupe de travail Covid-19 «Sport», formé de sept sénateurs, s’est penché sur cette décision et s’est interrogé sur les conditions de cet arrêt de la Ligue 1. Il a rendu ses conclusions jeudi, estimant que les présidents de clubs n’ont pas été concertés et les clubs n’ont pas donné leur accord pour mettre un terme prématuré à la saison 2019-2020.

«Le président du FC Nantes, Waldemar Kita, a indiqué au groupe de travail que jusqu’à la veille de l’annonce de la décision du gouvernement, les clubs travaillaient encore avec des médecins à l’élaboration d’un protocole de reprise des compétitions», explique le rapport.

Les sept sénateurs se sont également entretenus avec Bernard Caïazzo, président du conseil de surveillance de Saint-Étienne et président du syndicat Première Ligue, principal syndicat des clubs de Ligue 1. Il a confirmé les dire de Kita: «Nous n’avons pas été associés à cette décision. Tous les présidents de clubs ont été surpris par l’annonce du chef du gouvernement, car ils avaient tous l’idée de reprendre les matches.»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
5 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Ernest Lebel

21.06.2020 à 10:33

C’est vrai que les compétitions de football, les salaires mirobolants des courseurs de ballons, la satisfaction des supporters, c’est tellement essentiel ces temps-ci, durant lesquels nous devrions penser à des changements radicaux au lieu de tenter absolument de relancer cet ancien monde tout pourri...

fab

21.06.2020 à 08:02

En France, les politiques ont vraiment tendance à s'immiscer un peu trop souvent dans le sport et surtout le football.

Omdr vs lol

21.06.2020 à 04:50

La ligue 1 c était mieux avant..