Aldi à Frauenfeld (TG): Aucune pitié pour une fillette avec une envie pressante
Publié

Aldi à Frauenfeld (TG)Aucune pitié pour une fillette avec une envie pressante

Une mère faisait ses courses dans une filiale Aldi de Frauenfeld (TG) quand sa fille de 3 ans a eu besoin d’aller aux WC de toute urgence. Mais les employés lui ont refusé l’accès aux toilettes. L’accident n’a pas pu être évité.

par
Leo Butie/ofu
1 / 3
Lecteur-reporter

Une situation difficile, tant pour les parents que les enfants. Mercredi passé, F.H.* est allée faire ses courses avec son mari et sa fille de 3 ans dans un magasin Aldi de Frauenfeld (TG). Soudainement, sa petite a eu besoin d’aller aux toilettes. «Elle m’a dit que c’était vraiment urgent.» Du coup, la mère est allée demander à la caisse si son enfant pouvait emprunter les WC. «On m’a dit que c’était interdit», se souvient la jeune femme de 26 ans, encore énervée.

L’Alémanique a essayé tant bien que mal d’inciter sa fille à se retenir. Mais sans succès. «Elle a fait la grosse commission et a souillé son pantalon.» La mère n’a pas eu d’autre choix que d’acheter un nouveau pantalon. «J’étais vraiment fâchée et je l’ai fait savoir à la caisse en payant.» Selon F.H. ,sa fille va bien mais a honte de ce qui s’est passé. «Elle est gênée et aussi un peu triste. Elle se fait des reproches.»

La faute au coronavirus

Aldi Suisse regrette l’incident survenu à Frauenfeld. La firme précise cependant que la santé des employés et des clients est actuellement la plus haute priorité. «Vu la situation liée au coronavirus, nous avons restreint l’accès aux toilettes des employés pour les clients. C’est une mesure d’hygiène permettant de réduire au maximum le risque d’infection», explique la porte-parole Vanessa Senn.

La responsable presse rappelle que les filiales Aldi ne disposent pas de toilettes publiques. «Avant le durcissement des mesures, nous autorisions à certains clients d’emprunter les WC des employés dans des situations urgentes, comme par exemple pour les personnes âgées, les enfants et les femmes enceintes.» Aldi Suisse promet qu’elle dédommagera la famille de F.H. pour la gêne occasionnée.

*Nom connu de la rédaction

Ton opinion