Scandale du Libor: Aucune preuve de l'implication d'UBS
Actualisé

Scandale du LiborAucune preuve de l'implication d'UBS

UBS a annoncé mardi n'avoir trouvé aucun élément démontrant son implication dans le scandale du Libor. De son côté, Deutsche Bank confirme l'implication de certains de ses employés.

La banque suisse UBS a affirmé mardi ne pas avoir trouvé d'élément démontrant son implication dans le scandale de manipulation de taux interbancaires, mais va continuer à coopérer avec les autorités sur ce dossier.

«Nous n'avons trouvé aucune preuve (de l'implication d'UBS dans le scandale) lors de la revue détaillée de nos documents», a précisé le directeur général Sergio Ermotti lors d'une conférence de presse. La première banque helvétique va cependant «continuer à coopérer avec les autorités», a-t-il ajouté.

UBS rejoint ainsi sa rivale Credit Suisse, qui avait annoncé le 23 juillet «estimer» ne pas être impliquée «matériellement» dans le scandale concernant une manipulation des taux interbancaires.

Enquête

Les autorités suisses avaient annoncé en février l'ouverture d'une enquête concernant des soupçons de manipulations des taux interbancaires Libor (London Interbank Offered Rate) et Tibor (Tokyo Interbank Offered Rate). La Comco, le gendarme de la concurrence, avait estimé que par leurs agissements des opérateurs «pouvaient obtenir une distorsion des taux de référence en leur faveur».

Outre les deux grandes banques suisses UBS et Credit Suisse, une dizaine d'établissements étrangers et des intermédiaires sont concernés par l'enquête en Suisse.

La Commission européenne a quant à elle proposé mercredi des sanctions pénales contre les auteurs de manipulations de taux interbancaires.

Deutsche Bank confirme l'implication de certains employés

Après des semaines de silence sur le scandale de manipulation du taux interbancaire Libor, la Deutsche Bank a confirmé mardi que quelques-uns de ses employés étaient impliqués dans l'affaire mais a assuré qu'ils avaient «agi de leur propre chef». Ces employés «n'ont pas respecté les règles de la banque» et «des mesures ont été prises» à leur encontre, a déclaré le groupe dans une lettre adressée à son personnel, laissant entendre qu'ils ont déjà été licenciés, ou suspendus.

«Aucun membre du directoire, ancien ou actuellement en poste» n'est impliqué dans l'affaire, selon les premiers éléments d'une enquête interne en cours, ajoute la lettre du président du conseil de surveillance Paul Achleitner. Selon les médias, la banque a suspendu deux de ses employés soupçonnés d'avoir participé d'une manière ou d'une autre à la manipulation du Libor, énorme scandale financier qui a touché de plein fouet la banque britannique Barclays mais qui inquiète aussi d'autres grandes banques internationales.

«Au fur et à mesure des progrès de l'enquête, la banque va continuer à agir strictement et rapidement si des faits sont avérés, pour s'assurer que les règles dans toutes nos activités sont respectées», a promis M. Achleitner.

(afp)

Ton opinion