Vaud: Augmentation des inégalités entre assurés

Actualisé

VaudAugmentation des inégalités entre assurés

Les Vaudois commencent à profiter de la modération des coûts de la santé obtenue dans le canton. Néanmoins, les écarts de primes entre les caisses se creusent.

Comme depuis plusieurs années, les primes maladies des Vaudois augmenteront moins que la moyenne suisse en 2014: 1,7% contre 2,2%. La prime adulte moyenne pour une franchise minimum de 300 francs se montera à 435,11 francs. Les jeunes adultes débourseront 413,30 francs, une augmentation de 1,2% contre 3% en moyenne suisse. Les primes enfants grimpent à 101,57 francs, une hausse de 2,2% contre 2,4% en moyenne suisse.

Primes trop élevées

Les primes vaudoises restent dans l'ensemble trop élevées compte tenu des exercices 2011 et 2012 largement bénéficiaires, note le Département de la santé (DSAS) dans un communiqué. Les prévisions de coûts pour 2013 et 2014 sont en outre trop pessimistes, en particulier concernant l'hospitalisation stationnaire et les médicaments, affirme le canton.

Les primes vaudoises ne sont plus que 8 à 9% en dessus de la moyenne suisse. La différence était de plus de 20% il y a dix ans, souligne le ministre vaudois de la santé Pierre-Yves Maillard, interrogé jeudi par l'ats.

Sélection des bons risques

Cette modération des coûts globaux ne profite toutefois qu'à une partie des assurés, regrette-t-il. Les écarts se creusent «entre les assureurs qui sélectionnent les bons risques et les autres».

Le DSAS montre ainsi du doigt les assureurs qui exigent que les patients paient leurs médicaments avant de se faire rembourser (Assura, Supra, Intras, Compact, Moove Sympany, Sanagate et Maxi.ch). Ce système, dit du tiers garant, exclut de fait les malades chroniques coûteux pour les assureurs.

Evolution «préoccupante»

Ces sociétés regroupent 200'000 assurés, qui paient des primes inférieures de 66,20 francs à la moyenne cantonale et ne subiront aucune hausse. Les deux tiers restants subiront des hausses moyennes de 2,7%, certains jusqu'à 6%. Ce phénomène, observable à l'échelle nationale, est particulièrement visible dans le canton de Vaud en raison du poids des caisses bon marché.

Pour le chef du Département de la santé, le problème vient notamment de l'échec du système de compensation des risques, qui encourage la sélection par les caisses des assurés en bonne santé plutôt que de la freiner. La caisse maladie unique, bientôt soumise en votation, créerait une seule communauté de risque. La prime de quelque 500'000 assurés vaudois baisserait d'environ 5%, calcule le DSAS.

Répartition des subsides

Le Conseil d'Etat a en outre fixé le montant des subsides pour 2014. Il a choisi d'aider davantage les assurés adultes vivant en famille, avec ou sans enfants, dont le revenu déterminant annuel du ménage est inférieur à 51'000 francs. Leur subside partiel maximum sera de 320 francs par mois (+30 francs).

Parallèlement, la prime de référence pour les subsides des bénéficiaires du revenu d'insertion sera diminuée de 30 francs par mois. Ces personnes seront incitées à «utiliser adéquatement les franchises à option, de manière à limiter la croissance des coûts». Le budget global des subsides augmente d«environ 4% pour 2014. (ats)

Ton opinion