Actualisé

BirmanieAung San Suu Kyi cherche à rencontrer des diplomates occidentaux

La dirigeante de l'opposition birmane Aung San Suu Kyi a demandé la permission à la junte de rencontrer des diplomates étrangers afin de les appeler à la levée des sanctions contre le régime birman.

La lauréate du prix Nobel de la paix en a fait la demande dans une lettre envoyée vendredi au chef de la junte, le général Than Shwe. Aung San Suu Kyi était jusqu'ici favorable à ces sanctions, estimant qu'elles étaient un moyen de faire pression sur le régime militaire pour la mise en oeuvre de réformes démocratiques.

La dirigeante de Ligue nationale pour la démocratie (LND), qui a passé environ 14 des 20 dernières années en détention, a été condamnée en août à une nouvelle peine de 18 mois d'assignation à résidence. Elle a été à l'isolement quasi-total ces cinq dernières années, les émissaires de l'ONU étant les seuls diplomates autorisés à la rencontrer.

En octobre 2007, Than Shwe avait dit être prêt à discuter avec Aung San Suu Kyi à condition qu'elle renonce à appeler à des sanctions internationales.

La semaine dernière, la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton avait évoqué un changement de politique envers la Birmanie, Washington étant prêt à des discussions directes avec la junte pour promouvoir la démocratie. Elle avait ajouté que les sanctions contre les membres de la junte resteraient en place. (ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!